Femina Logo

seule ET heureuse

Le Honjok ou l’art d’apprivoiser la solitude (et d’en faire une alliée)

Le Honjok ou l’art d’apprivoiser la solitude (et d’en faire une alliée)

Le honjok a vu le jour dans les années 2010 en Corée du Sud. Et sa philosophie est plus que jamais d'actualité.

© Getty Images

Certains craignent de se retrouver seul, ne serait-ce que le temps d’une soirée. Alors que d’autres raffolent de ces petites plages qu’ils consacrent uniquement à eux-mêmes. En Corée du Sud, cette façon d’aborder la solitude a désormais son propre terme, le honjok. En bref, il s’agit de concevoir la solitude comme une opportunité, et non pas comme une souffrance. La contraction de «Honja» («seul») et «Jok» («tribu») invite à se considérer comme une tribu à soi tout seul.

Mes besoins avant ceux des autres

Les adeptes de cette nouvelle tendance, qui date des années 2010, s'affranchissent des avis extérieurs et apprécient passer du temps seuls pour s’épanouir, se réaliser. «Les Honjok sont des personnes qui choisissent le plus souvent des activités solitaires et profitent au maximum de leur indépendance, par rejet des valeurs sociales collectives coréennes, qui placent les besoins et désirs de la communauté au-dessus de ceux des individus», décryptent Francie Healey et Crystal Tai dans leur ouvrage Honjok – Le secret des Coréens pour vivre heureux dans la solitude (Ed. Leduc).

«Lorsque l’on devient son propre meilleur ami, on se libère des opinions et de l’approbation des autres. On est plus enclin à se faire confiance, plutôt qu’à compter sur les autres pour nous rassurer.»

Francie Healey et Crystal Tai

Thérapeute spécialisée dans l’estime de soi et journaliste

Cette philosophie nous pousse à redéfinir nos attentes, nos valeurs, en-dehors des normes sociales et culturelles qui régissent notre société. «Ce mode de vie permet de se réapproprier son être et de redéfinir ce que nous tient à cœur en tant qu’individus», résume Cosmopolitan. Repartir à la découverte de son intuition et établir la liste des priorités permet, en définitive, de prendre de meilleures décisions. Et pour s’y mettre, on privilégie les rituels quotidiens (on savoure chaque soir un thé dans son fauteuil le plus cosy), les activités créatives ainsi que les promenades en pleine nature.

Un style de vie à expérimenter, tandis que le spectre d’une troisième vague plane déjà... 

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Muriel vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E51: Comment renforcer notre endurance mentale

Dans vos écouteurs

E50: Être en couple, en temps de pandémie

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné