SUPPLÉMENT > vision

    Mon enfant a-t-il une bonne vue?

    Est-il myope? Hypermétrope ou astigmate? Des signes très clairs permettent de déceler un problème oculaire. Passage en revue.

    Publié le 
    7 Septembre 2017
    par 
    Saskia Galitch

    Parce qu’il s’est doucement habitué à voir mal et n’a donc pas conscience de son trouble. Ou parce qu’il est trop jeune pour expliquer ce qu’il ressent: votre enfant ne vous dira généralement pas qu’il a un souci de vue. Du coup, il peut être un peu compliqué de se rendre compte que quelque chose cloche. Alors… Quels sont les signes qui doivent conduire à l’emmener chez un spécialiste? Voici quelques pistes non exhaustives proposées par le Dr Pierre-François Kaeser, médecin à l’hôpital ophtalmique Jules-Gonin, à Lausanne, et corédacteur de la brochure «Les yeux des enfants».

    On le tient à l’œil si…

    1. Il est atteint d’un strabisme persistant. Ce trouble doit être pris très au sérieux et dépisté aussi rapidement que possible (dès 3-4 mois de vie déjà). Et particulièrement si le petit louche toujours du même œil, car ce défaut peut entraîner une amblyopie, soit la perte de vision partielle ou complète d’un côté. De fait, l’enfant risque de s’habituer à n’utiliser que l’un de ses yeux au détriment de l’autre. Lequel peut même finir par ne plus rien voir du tout. Si ce dysfonctionnement n’est pas traité dans la toute petite enfance, la perte d’acuité visuelle peut devenir irréversible.

    2. Ses yeux sont instables, ils bougent tout le temps.

    3. Il présente une asymétrie d’aspect des yeux ou des paupières.

    4. Sur une photo au flash, un œil a un reflet rouge, et l’autre blanchâtre.

    5. Il ne vous regarde pas, ne suit pas les objets en mouvement.

    6. Il ne réagit pas lorsqu’il passe de l’ombre à la lumière, ou, au contraire, est très ébloui.

    7. Il a des parents ou des proches qui souffrent d’un trouble de la vision relativement important: si elle n’est pas démontrée à 100%, l’hérédité reste un facteur aggravant: il existe des familles de myopes, d’hypermétropes, etc.

    8. Il se plaint souvent d’avoir mal à la tête (ou «une barre dans le front») en rentrant de l’école. En vacances ou pendant les week-ends, en revanche, tout va bien.

    9. Il fronce facilement les sourcils, cligne ou ferme souvent un œil.

    10. Il se frotte beaucoup les yeux. Lesquels sont rouges et régulièrement irrités et/ou larmoyants.

    11. Il colle son nez sur ses cahiers, ses livres, ses jeux ou sa tablette et se positionne très près du poste de TV ou de l’ordinateur. Bref, il se met aussi près que possible des écrans ou des objets qu’il regarde.

    12. Il plisse les yeux pour regarder des choses éloignées.

    13. Il dit fréquemment avoir les yeux qui «tirent».

    14. Il tombe fréquemment, se cogne partout à tout bout de champ, a du mal à se placer dans l’espace et, globalement maladroit, a tendance à lâcher des objets.

    15. Il peine à former de jolies lettres régulières et écrit de manière un chouïa chaotique tout en étant à peu près hermétique aux concepts de lignes et de marges. Par ailleurs, il commet pas mal d’erreurs de copie et prend facilement une lettre pour une autre.

    16. Côté lecture, ce n’est pas la joie non plus… raison pour laquelle il ne lui manifeste souvent qu’un intérêt limité.

    «Les yeux des enfants», Dr P.-F. Kaeser et Dr N. Voide, brochure à télécharger disponible en plusieurs langues.

    Pour y voir plus clair

    Myopie L’œil est trop long: la vision est bonne de près, mauvaise de loin.

    Astigmatisme L’œil présente un défaut de courbure: la vision est altérée de près comme de loin et les contrastes entre les lignes horizontales, verticales ou obliques sont mal perçus. Ce défaut est fréquemment associé à une myopie ou à une hypermétropie.

    Hypermétropie L’œil est trop court: la vision est bonne de loin. De près, la vision peut être floue ou nécessiter de gros efforts, ce qui peut causer des maux de tête. Un strabisme peut être associé.

    Strabisme: Le strabisme correspond à des yeux dont les axes de fixation ne sont pas parallèles: un œil fixe une image, l’autre s’en va de son côté.


    A lire aussi:
    Myopie: comment éviter l'épidémie de lunettes chez les Millenials?
    Embrasser son enfant sur la bouche, est-ce normal?
    L’allaitement maternel protège la mère et l’enfant contre le cancer