SUPPLÉMENT > vision

    Bien choisir ses solaires pour une protection optimale

    Le printemps s'annonce, les journées se font de plus en plus ensoleillées. Le moment est donc venu de protéger vos yeux des UV. Face au large choix qui s'offre à vous, gare aux achats impulsifs! Suivre la mode ne va pas toujours de pair avec une protection efficace...

    Publié le 
    2 Mars 2017
    par 
    Fleur Brosseau/All The Content

    Pour commencer, il faut être attentif à la forme des verres: pour une protection maximale, on privilégiera les verres très couvrants, qui dissimulent également le côté de l’œil. Ensuite, avant de s'intéresser à la teinte, il faut surtout se référer à l'indice de protection, seul paramètre qui indique le degré d'efficacité. Il s'étend de 0 à 4.

    Les paires de lunettes de catégorie 0 à 2 privilégient souvent l'esthétisme aux dépens de la protection, elles sont donc à utiliser avec parcimonie, lors de journées très faiblement ensoleillées. Dans la plupart des situations, la catégorie 3 offre une protection suffisante; elle laisse passer moins de 20% de la lumière reçue. En revanche, si vous envisagez une escapade en montagne ou au bord de l'océan, qui sont des milieux hautement réfléchissants (la neige réfléchit jusqu'à 80% des UV), mieux vaut opter pour une paire de catégorie 4, plus adaptée aux conditions extrêmes. Attention, sachez que ces lunettes à haute protection sont toutefois à proscrire pour la conduite automobile, car les verres sont trop foncés!

    Comme pour les lunettes correctives, les verres peuvent être minéraux ou organiques. Ces derniers seront plus légers et plus résistants aux chocs, mais se rayent plus facilement que les verres minéraux. Choisir des verres polarisants permet, en outre, de limiter la réverbération et donc, l'éblouissement. Ils offrent également une meilleure perception des contrastes pour un plus grand confort de vision.

    Enfin, veillez à équiper vos enfants dès leur plus jeune âge, au moindre risque d'exposition. Une paire de solaires de catégorie 3 est un minimum pour eux. Les tout-petits sont en effet particulièrement sensibles à la lumière: leur cristallin, encore fragile, ne protège pas la rétine de l’œil comme celui d'un adulte. Soyez par ailleurs attentif à l'état d'usure des verres: des lunettes rayées peuvent entraîner des défauts de vision.