santé

    Le sexe conjugal régulier... après 50 ans de mariage

    Il est bien connu que l'activité sexuelle connaît un temps fort au début du mariage avant de diminuer avec les années.

    Publié le 
    17 Février 2015
     par 
    Relaxnews

    «Quand on vieillit, on a tendance devenir plus stable au niveau de l'humeur, ce qui peut aider à réduire le nombre de conflits au sein du mariage et faciliter une activité sexuelle régulière jusque dans l'âge avancé», constate le Dr. Samuel Stroope, professeur assistant de sociologie à l'Université de la Louisiane (Louisiana State University).

    L'équipe de recherche a analysé les mariages et les résultats sexuels de 1656 individus mariés âgés d'entre 57 et 85 ans. Si leur découverte sur le retour de l'intimité physique est une bonne surprise, les chercheurs indiquent néanmoins qu'il n'y a que peu de couples qui ont passé le cap des 50 ans de mariage. «En plus, l'étude est basée sur un moment dans le temps - elle ne pourra donc pas prouver que la longueur du mariage ni son ordre (dans une série de mariages) n'est la cause de la fréquence des rapports sexuels», observe le Dr. Stroope.

    Les résultats sont intrigants, cependant, et ils sont potentiellement importants pour la population vieillissante, qui s'accroît rapidement dans les pays développés autour du monde. Le Dr Stroope explique ce phénomène de remontée d'activité sexuelle par la confiance qui se construit avec le temps, et qui se développe de la part de chaque époux grâce à la certitude que la rupture est désormais peu probable.

    Les chercheurs ont également observé que ceux qui restent avec leur premier époux ou épouse ont plus de rapports intimes que ceux qui se remarient. En même temps, ils précisent que l'ordre du mariage n'a pas d'impact sur le plaisir et la satisfaction. Publiée dans le journal Archives of Sexual Behavior, l'étude vient contrer les stéréotypes selon lesquels les rapports sexuels seraient peu fréquents chez les seniors.

     

     

    A lire également
    fille méditation noire cheveux crépus sommeil yeux fermés sourire
    Patrice Reymond, hypnothérapeute, dévoile les bienfaits d’une pratique qui permet de mieux gérer la douleur, l’incertitude et la peur.
    O
    Parce que la lombalgie n'est pas une fatalité, Aline Perraudin en a fait un livre pour encourager ceux qui souffrent, comme elle, à se bouger.
    O
    femme seule dos devant mer océan nostalgie coucher soleil tristesse
    En Suisse, les psychothérapies ne sont pas remboursées par l'assurance de base. La FSP se bat pour changer cela.
    O