sexo

    Pratiquer la fellation n’est pas sans risque

    Contrairement à certaines idées reçues, pratiquer une fellation n’est pas sans danger. Mieux vaut en avoir conscience pour se protéger le plus efficacement possible.

    Publié le 
    23 Novembre 2015
     par 
    Laurence Dispaux

    La question

    Pour diverses raisons, je préfère ne pas faire l’amour le premier soir. En revanche, j’ai moins de réserve à pratiquer des fellations, ce qui est fort apprécié de mes partenaires. On m’a récemment mise en garde en ce qui concerne le risque de maladies… Qu’en pensez-vous? [Anna, 22 ans]

    La réponse

    Pourquoi faire une fellation si vite au début d’une relation? L’image véhiculée par cet acte est peut-être, pour vous, plus acceptable sur le plan émotionnel: une pratique en quelque sorte détachée du partenaire, sans risque de tomber enceinte, ni même de dévoiler tout votre corps ou votre propre désir. Ainsi, elle requiert sans doute moins de lâcher prise et d’intimité, tout en vous permettant de vous sentir désirable et compétente. Malheureusement, le potentiel de transmission du VIH (mais aussi d’autres infections sexuellement transmissibles, comme la syphilis, les gonorrhées, l’hépatite B, l’herpès) existe en effet.

    Soyons clairs: le risque est moins important que dans la pénétration vaginale ou anale, mais il est présent, et ce même avant l’éjaculation – par exemple s’il y a contact avec le liquide pré-orgasmique, ou avec les quelques gouttes de sperme pouvant être sécrétées avant l’orgasme.

    Se brosser les dents? Les infections ou maladies buccales augmentent le risque de contamination, donc oui, une bonne hygiène buccale est préférable. En revanche, se laver les dents ou faire un bain de bouche avant ou après une fellation peut réduire la protection naturelle offerte par les substances présentes dans la bouche.

    Imposer le préservatif? C’est encore le moyen le plus sûr (mais pas à 100%). Faites preuve de créativité lors de votre «shopping sexy», et armez-vous de curiosité en explorant les préservatifs ou lubrifiants parfumés pour une fellation langoureuse.

    Garder sa langue dans sa poche et la bouche fermée? Pas forcément donc, mais user de discernement, faire des choix consciemment, avec les bons partenaires qui, espérons-le, sauront apprécier le respect que vous portez à votre santé et à celle de tous vos amants.

     

    Notre experte

    Cette semaine, envoyez vos questions à Laurence Dispaux, psychologue-psychothérapeute FSP, conseillère conjugale FRTSCC, sexologue clinicienne ASPSC: laurence.dispaux@femina.ch

     

    A lire également
    Les causes sont souvent multiples. Le maître mot? Consulter.
    O
    couple faisant l'amour au lit
    Certains hommes peuvent avoir du mal à atteindre l’extase.
    O
    femme nue allongée sur un lit
    Un «palliatif» qui peut se révéler très satisfaisant...
    O
    En Suisse
    Balades avec des husky ou rencontres avec des St-Bernard: de quoi faire briller les yeux de toute la famille!
    O
    News loisirs
    Tous nos coups de cœur de l'année: le doux parfum du vin chaud, de la raclette et des marrons nous appelle déjà!
    O
    tarte chocolat vegan
    Cuisine
    Pour les gourmands qui ne consomment pas de substances animales, les chefs de l'EHL ont concocté un menu de fêtes 100% végétal!
    O