santé

    Réflexes d’urgence pour les enfants

    Le chanteur Henri Dès et Maddalena Di Meo, directrice de l’école de premiers secours firstmed, à Lausanne, s’associent pour sortir un livre-cd qui promeut le 144.

    Publié le 
    11 Novembre 2014
     par 
    Fabienne Rosset

    144?

    Un numéro à faire mémoriser, grâce à ce livre-CD, notamment, aux 4 à 10 ans qui sont gardés par un grand-parent, par exemple. L’idée: que les enfants l’aient dans la tête, un peu comme un refrain, et qu’ils sachent le composer en cas d’accident. Le cas échéant, il est toujours utile de l’inscrire sur un bout de papier déposé à côté du téléphone familial. Ou de l’ajouter aux numéros favoris dans le téléphone dudit grand-parent.

    Que dire?

    Dans le livre, une simulation d’appel au 144 de l’héroïne, Capucine, indique une sorte de marche à suivre. L’enfant doit donner son nom, son adresse, voire le code d’entrée de l’immeuble. Selon l’âge du bambin, il peut donc être utile d’inscrire ce genre de renseignements pratiques sur le Post-it sur lequel on a laissé le numéro d’urgence.

    Qui est blessé?

    Grand-maman a chuté dans la cuisine. Le petit frère est tombé tête la première. Au bout du fil, l’ambulancier va interroger l’enfant: est-ce que le blessé parle? Respire-t-il normalement? Et quand son jeune interlocuteur ne peut pas vraiment répondre, il lui demandera s’il saigne. L’idée est de rester très poche de la réalité, pour ne pas embrouiller l’enfant ni le faire paniquer.

    Que faire en attendant?

    Après avoir fait cet état des lieux, l’ambulancier va demander à l’enfant de raccrocher pour laisser la ligne libre en attendant les secours. Ça, c’est pour les cas de malaises «basiques». Dans les cas plus graves, lors d’un décès, par exemple, il dira à l’enfant d’aller sonner chez un voisin.

    A lire

    144, il faut sauver grand-maman, Ed. des Braques, 32 p., 20 fr., sortie le 13 novembre 2014, en vente sur la page Facebook 144 et sur le site firstmed.ch

     

    A lire également
    Car tout est une question de (simple) organisation.
    O
    femme ménopause 50 ans maladie symptômes
    Car non, ménopause ne signifie pas forcément bouffées de chaleur, déprime et sécheresse vaginale.
    O
    Quelques conseils bien-être au naturel pour préparer l'arrivée des beaux jours.
    O