santé

    De l’or pour dépister VIH et cancers?

    Dans le cadre d’un test spécifique, le métal précieux peut permettre de détecter des maladies graves chez des patients n’ayant pas accès aux méthodes de dépistage traditionnelles.

    Publié le 
    31 Octobre 2012
     par 
    NPS

    Outre ses qualités esthétiques qui en font l’incontournable des bijouteries, on connaissait aussi les propriétés conductrices de l’or, utilisé dans nombre de circuits électroniques. Cette fois, les scientifiques viennent de découvrir une nouvelle application du métal précieux susceptible de révolutionner la médecine. De quoi s’agit-il au juste? D’une méthode de dépistage du VIH et de certains cancers encore plus simple que les procédés actuellement en vigueur.


    Selon une étude britannique publiée dans la revue Nature Nanotechnology, il suffit de mettre en contact une petite quantité d’or et de sang du patient sur une base spécialement conçue pour le test. L’analyse du sérum fait le reste: si la solution obtenue vire au bleu, c’est que la personne présente les marqueurs biologiques d’un cancer ou du VIH. Dans le cas contraire, on observera une couleur rouge.


    Certes, cette technique ne permet pas de déterminer le stade d’évolution de la maladie, mais elle demeure prometteuse par sa facilité de mise en œuvre et son faible coût. Les ONG travaillant de par le monde, voire certains pays en développement n’ayant pas les moyens d’investir dans le domaine de la santé, pourraient de ce fait se montrer intéressés.

    A lire également
    fille méditation noire cheveux crépus sommeil yeux fermés sourire
    Patrice Reymond, hypnothérapeute, dévoile les bienfaits d’une pratique qui permet de mieux gérer la douleur, l’incertitude et la peur.
    O
    Parce que la lombalgie n'est pas une fatalité, Aline Perraudin en a fait un livre pour encourager ceux qui souffrent, comme elle, à se bouger.
    O
    femme seule dos devant mer océan nostalgie coucher soleil tristesse
    En Suisse, les psychothérapies ne sont pas remboursées par l'assurance de base. La FSP se bat pour changer cela.
    O