santé

    L'injection contraceptive masculine efficace, mais non sans effets secondaires

    Des injections contraceptives pour les hommes sont efficaces pour empêcher leurs partenaires de tomber enceintes, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires pour réduire le risque d'effets secondaires, selon une nouvelle étude.

    Publié le 
    1 Novembre 2016
     par 
    Relaxnews

    Cette étude prospective, conduite par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a permis d'évaluer la sûreté et l'efficacité des contraceptifs injectables chez 320 hommes en bonne santé âgés de 18 à 45 ans. Tous étaient dans une relation monogame avec une femme âgée de 18 à 38 ans depuis au moins un an, et la qualité de leur sperme était normale au début de l'étude.

    Pour réduire drastiquement le nombre de spermatozoïdes dans leur liquide séminal, ces hommes subissaient des injections de 200 milligrammes d'un progestatif à libération prolongée, l'énanthate de noréthistérone, et 1000 milligrammes d'un androgène à libération prolongée, l'undécanoate de testostérone.

    1 million de spermatozoïdes par millilitre

    Ils recevaient deux injections toutes les huit semaines pendant une durée ne pouvant excéder 26 semaines. Des échantillons de sperme étaient prélevés à la huitième et à la douzième semaine, puis toutes les deux semaines, jusqu'à ce qu'ils atteignent les critères requis pour passer à la phase suivante. On demandait aux couples de recourir à d'autres méthodes non hormonales de contraception pendant cette période.

    Une fois le nombre de spermatozoïdes descendus sous 1 million par millilitre lors de deux prélèvements successifs, les couples devaient alors se satisfaire, en guise de contraception, des seules injections.

    Au cours de cette seconde phase de l'étude, les hommes continuaient à recevoir des injections, cette fois toutes les huit semaines, pendant 56 semaines au maximum.

    1491 effets secondaires

    Des échantillons de sperme étaient toujours prélevés toutes les huit semaines afin de s'assurer que le nombre de spermatozoïdes restait bas.

    Après la fin des injections, l'équipe a continué à surveiller le nombre de spermatozoïdes pour voir à quelle vitesse celui-ci revenait à la normale.


    A lire aussi:
    Rhume, fatigue, stress… la vitamine C comme remède des maux de l'automne
    Comment gérer sa fertilité par la symptothermie?
    Grossesse: antidépresseurs et risque de troubles du langage chez l'enfant


    Les résultats de cette étude montrent que les injections ont réduit efficacement le nombre de spermatozoïdes à 1 million par millilitre (ou moins) en 24 semaines chez 274 des participants, et qu'elles ont été efficaces en tant que méthode de contraception chez presque 96% des utilisateurs, puisque seulement quatre grossesses ont démarré.

    Néanmoins, 1491 effets secondaires ont été rapportés, parmi lesquels des effets classiques, comme la dépression et d'autres troubles de l'humeur, mais aussi des douleurs dans la région injectée, des douleurs musculaires, une augmentation de la libido et de l'acné.

    75% des hommes prêts à recourir aux injections contraceptives

    Dans 39% des cas, ces effets n'étaient en fait pas liés aux injections contraceptives, mais à cause de ces effets secondaires, les chercheurs ont cessé d'enrôler des participants pour leur étude en 2011.

    Bien que 20 participants aient aussi abandonné l'étude à cause des effets secondaires, plus de 75% d'entre eux ont cependant déclaré après l'étude être prêts à utiliser cette méthode de contraception.

    D'autres études d'ampleur plus réduite ont également montré l'efficacité des injections hormonales pour les hommes, et les chercheurs continuent désormais de travailler afin de trouver la combinaison d'hormones parfaite permettant de réduire les effets secondaires tout en offrant une méthode de contraception masculine efficace.

    Les résultats de l'étude sont disponibles en ligne sur le site de la revue de l'Endocrine Society, le Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism.

     

    A lire également
    sonia arnal rédactrice en chef femina éditorial blessure épaule
    Chaque semaine, Sonia Arnal, la rédactrice en chef de Femina, croque dans son édito le quotidien, avec humour et ironie.
    O
    thés détox tisane amincissante instagram
    C’est en tout cas ce que souhaitent plusieurs scientifiques.
    O
    La sophrologue certiviée Monia Journan nous aide à lutter contre la morosité saisonnière. À tester d'ici le printemps!
    O
    Cuisine
    Des plats sains, beaux et surprenants: voilà les exigences des foodies du moment.
    O
    News loisirs
    Pour inviter le soleil dans notre assiette, en découvrant des saveurs venues des quatre coins du monde!
    O
    Voyage
    Le froid, la neige… la météo nous donne envie de nous téléporter sous des cieux plus cléments. C’est le moment idéal pour booker nos futures vacances
    O