santé

    La libido en bref

    Plaisirs robotisés, ultimes désirs, préservatifs coquins… L’actualité des dernières semaines a été riche en infos, plus ou moins sérieuses, touchant à la bagatelle.

    Publié le 
    5 Décembre 2012
     par 
    Eva Grau

    Amants mécaniques

    Faire l’amour avec des robots pourrait augmenter notre espérance de vie. Non, ce n’est pas le pitch d’un nouveau film de science-fiction, mais la prédiction de certains futurologues américains. Publié sur le site transhumanity.net, un article affirme que les «sexbot» (contraction de sexe et robot) seront «dotés d’une quadruple langue pour les cunnilingus, d’une bouche beaucoup plus soyeuse pour les fellations». Ils seront ainsi capables de procurer bien plus de plaisir que le meilleur des amants humains. Et, par extension, d’améliorer la santé des leurs utilisateurs, vu qu’une sexualité active aide à protéger de certaines maladies comme le cancer, la migraine ou la dépression. Une vision d’avenir pas si éloignée que ça: selon des chercheurs de l’Université de Victoria, en Australie, on devrait voir apparaître des robots-prostitués d’ici à 2050.

    L’apocalypse? Aphrodisiaque!

    Quel est le fantasme que vous aimeriez réaliser avant la fin du monde? A cette question, 47% des hommes et 25% des femmes répondent: faire l’amour. C’est le résultat d’un sondage mené en France auprès des 3400 membres du site de rencontre libertines FirstAffair.fr. Pour cette dernière partie de plaisir, les hommes opteraient pour une partenaire inconnue –mais torride – alors que les femmes préféreraient s’ébattre avec leur compagnon habituel. Mais c’est la partie à trois qui remporte les suffrages des deux sexes: 41% des hommes et 32% des femmes aimeraient tenter l’expérience du triolisme avant l’apocalypse. Voilà qui devrait faire monter la température terrestre de plusieurs degrés, le 21 décembre prochain.

    S’abstenir pour jouir

    Un couple sur quatre a déjà vécu des périodes d’abstinence sexuelle, ou l’a envisagé, pour relancer le désir. Mieux: selon le site de rencontre parship.fr, qui a interrogé 1400 personnes à ce sujet, 50% des sondés estiment que cette pratique peut être bénéfique. Mais attention: si le «no-sex» s’éternise, il est souvent révélateur d’un problème au sein du couple.

    Bref, sortez couverts!

    La Journée internationale du sida, c’était hier. Pour l’occasion, Callvin.com, boutique en ligne spécialisée dans la vente de capotes personnalisées, a sorti une collection spéciale bref. L’emballage des préservatifs, tout noir, est estampillé d’une phrase culte de la minisérie de Canal+. Dont les fameux «Baise-laaaaa!» et «J’ai un plan cul».
    1.90 euro l’unité ou 9.90 euros le coffret de 6. Disponible sur www.callvin.com

    Etudiantes, jeunes mais fidèles

    Les jeunes seraient moins volages qu’on ne le croit. C’est ce qu’affirme une étude américaine menée auprès de 500 étudiantes de première année et publiée dans le Journal of Adolescent Health. Dans cette enquête, 58% des sondées affirment avoir fait l’amour avec un partenaire régulier, et 34% avec une simple connaissance. Ceci au début de l’année universitaire. A la fin de l’année, 68% avaient eu des rapports sexuels avec un amoureux, et 51% avec un amant d’un soir. La raison, selon les chercheurs? Cette période coïncide avec les examens. Or le sexe est vu comme un bon moyen de déstresser.

     

    A lire également
    La beauté de notre teint passe également par notre assiette! Les conseils d'une naturopathe.
    O
    À méditer absolument, avant de regarder un troisième épisode de «Jane the Virgin» sous la couette...
    O
    La Journée mondiale de la santé aura lieu le 7 avril 2019. L'occasion de revenir sur les moyens mis en œuvre par les entreprises pour notre santé.
    O
    En Suisse
    Les meilleures adresses gourmandes de Suisse romande où savourer un repas festif le dimanche matin.
    O
    En Suisse
    Le burger continue à plaire et se décline avec toujours plus d'imagination. Voici nos coups de cœur du moment!
    O
    FeminaEnBalade Delémont Nina Simon étudiante travail social dät concept store
    En Suisse
    La capitale du Jura regorge de petites pépites à découvrir… et à savourer.
    O