santé

    Les oméga-3 pourraient stopper le déclenchement du lupus

    Après des tests convaincants expérimentés sur des souris, des chercheurs américains de l’Université de Michigan formulent l'hypothèse selon laquelle un apport en oméga-3 pourrait éviter l'apparition du lupus, une maladie auto-immune inflammatoire.

    Publié le 
    3 Octobre 2016
     par 
    Relaxnews

    Les maladies auto-immunes restent un mystère pour le corps médical. Malgré le nombre croissant de personnes touchées - 22 millions aux États-Unis et 8% de la population française -, il est difficile d'expliquer les causes qui déclenchent ces pathologies du système immunitaire qui s'attaquent aux organes sains. Multifactoriel, ce type de maladie serait lié à un microbiote déséquilibré, des facteurs génétiques, environnementaux, dont l'exposition à la silice cristalline, un minéral toxique et des infections virales.

    Dans le cas du lupus, une équipe de chercheurs de l’Université du Michigan a constaté que la consommation d'un oméga-3 acide gras (DHA ou acide docosahexaénoïque), peut éviter l'activation de la maladie et potentiellement d'autres troubles auto-immuns, en ciblant un des facteurs de risque environnementaux de la maladie: la silice cristalline.

    Ces acides gras entrent dans la composition de certaines huiles comme l'huile de colza ou l'huile de noix ou encore les poissons gras. Ils sont apportés en faible quantité par notre alimentation. Aux États-Unis, 30 millions de personnes consomment chaque jour des compléments alimentaires à base d'huile de poisson.

    Les déclencheurs stoppés

    Pour les besoins de l'étude, les scientifiques ont regardé l'effet du DHA sur les poumons et les reins de souris femelles touchés par le lupus, qui ont été génétiquement prédisposées à la maladie.


    A lire aussi:
    Médecine: vrai-faux des droits du patient
    Intolérance au gluten: les enfants nés au sud et au printemps plus à risque
    Endométriose: vos poignants témoignages


    D'après les résultats, 96% des lésions du poumon après exposition à la silice, un minéral déclencheur de la maladie, ont été stoppées. «Je n'ai jamais vu une réponse protectrice si spectaculaire au niveau du poumon» constate Melissa Bates, coauteur de l'étude.

    Selon les chercheurs, le DHA, en envoyant un signal anti-inflammatoire au corps, pourrait changer la façon dont ces cellules peuvent réagir à la présence de silice dans les poumons et ainsi changer d'une façon ou d'une autre la réponse du système immunitaire. Une autre hypothèse consiste à croire que la DHA permet aux cellules d'absorber et désintégrer la silice sans mourir, et ainsi d'empêcher la réponse inflammatoire.

    Le lupus est une maladie chronique, d'origine auto-immune, qui touche davantage les femmes. Elle provoque une agression de différents composants de tous les organes de notre corps: la peau, les articulations, le rein, le cœur, le cerveau… Elle peut être exclusivement cutanée ou plus diffuse et toucher plusieurs organes, ce qui peut conduire à des atteintes sévères si la maladie n'est pas bien traitée.

    Ces travaux ont été publiés dans Plos One. Consulter l'étude (en anglais).

     

    A lire également
    À méditer absolument, avant de regarder un troisième épisode de «Jane the Virgin» sous la couette...
    O
    La Journée mondiale de la santé aura lieu le 7 avril 2019. L'occasion de revenir sur les moyens mis en œuvre par les entreprises pour notre santé.
    O
    On fait le point avec la spécialiste du sommeil Sylvie Royant-Parola.
    O
    Voyage
    Vous aspirez davantage à des vacances plus green, sans (trop) de traînées de kérosène pour y arriver? Cette sélection de lieux est faite pour v(n)ous.
    O
    Cuisine
    Dans les Grisons, une ferme salmonicole durable offre un poisson de qualité qui se retrouve sur la table des restaurants.
    O
    Cuisine
    «Est-ce que cette branche de céleri m'apporte de la joie..?»
    O