santé

    Débat food: un professeur d'Harvard décrète que l'huile de coco est «un pur poison»

    Hissée au rang des «super-aliments» par de nombreux gourous de la cuisine «healthy», la plus populaire des huiles végétales semble vaciller sur son piédestal... Karin Michels, professeure au sein de la prestigieuse université américaine, vient effectivement de tirer la sonnette d'alarme: selon elle, le produit serait bourré de graisses saturées et pourrait mener, à long terme, au développement de maladies cardiovasculaires. 

    Publié le 
    23 Août 2018
     par 
    Ellen De Meester

    Ah, l'huile de coco! Combien de fois ne l'avons-nous pas tartinée sur nos cheveux, notre peau, nos lèvres? Élue reine de l'hydratation et de la beauté naturelle (certains prétendent même qu'elle blanchit les dents), elle n'a pas tardé à s'inviter dans nos cuisines, dérobant la place du beurre dans nos pâtisseries. Nos cassoulets s'imprégnaient d'une légère saveur exotique, et nos gâteaux devenaient légèrement poisseux, tandis que nous nous félicitions naïvement de ce nouveau réflexe «healthy». 

    Toutefois, les bienfaits de cet ingrédient «miracle» n'ont jamais été scientifiquement prouvés! Voilà des années que son utilisation alimentaire suscite de discrètes controverses, desquelles personne ne s'était jamais vraiment soucié... avant le mois de juillet 2018. Lors d'un cours proposé aux élèves de la célèbre université d'Harvard, Karin Michels, professeure d'épidémiologie, a exprimé son inquiétude quant à la consommation croissante de cet aliment.

    Soulignant le fait que l'huile de coco est constituée d'une impressionnante quantité de graisses saturées, elle n'a pas hésité à décréter qu'il s'agit d'un «pur poison»: «C'est la pire nourriture que vous puissiez avaler!», a-t-elle poursuivi, d'une voix déterminée. 

    L'enregistrement vidéo du séminaire, publié sur YouTube en langue allemande, a déjà été visionné plus d'un million de fois. Tout d'un coup, la plaque de beurre nous semble beaucoup moins diabolique...

    Beauté naturelle: l'huile de moutarde fait des miracles sur nos cheveux

    Une source de graisses saturées 

    Au-travers son cours, Karin Michels s'est évertuée à comparer la teneur en graisses de l'huile de coco à celle d'autres aliments réputés terribles pour la santé, tels que le lard (oui, oui, plus gras que le bacon!). Selon elle, une consommation régulière peut mener à un risque accru de souffrir d'une maladie cardiovasculaire, sachant que l'accumulation de ce type de graisses peut finir par obstruer nos artères. En 2017, l'association AHA (American Heart Association) avait déjà recommandé à la population de réduire au maximum leur utilisation de cet aliment en cuisine.  

    Comment alcaliniser mon assiette?

    Mais alors pourquoi nous sommes-nous laissés persuader que l'huile de coco est un ingrédient-miracle? En l'absence de preuves scientifiques, sa bonne réputation tient presque du mirage (et de l'influence de certains comptes Instagram?) L'une des seules données dont nous disposons serait une recherche indiquant que les populations mondiales consommant une grande quantité de noix de coco ne présentent pas de problèmes cardiaques particuliers et jouissent même d'une très bonne santé.

    Le débat reste donc véhément, sachant que des experts tels que l'Américain Mark Hyman ne cessent de chanter les louanges de cette huille. D'autres scientifiques ont également observé que les graisses présentes dans la noix de coco sont traîtées différemment par notre métabolisme. Bref: jusqu'à ce que des études plus poussées soient menées, la question restera malheureusement floue.

    Ces 5 «superaliments» ne sont pas aussi vertueux qu'on le dit

    Alors, on fait quoi?

    On se tourne vers des alternatives pauvres en graisses comme l'huile de tournesol, de colza, d'avocat ou de noix. Et si, vraiment, la variante tirée de la noix de coco est votre péché-mignon absolu, prenez garde à la consommer avec modération. En attendant l'issue du débat, on continue à s'en appliquer généreusement sur les cheveux (qui ne s'inquiètent pas de leur taux de cholesterol) et sur la peau!

    Et surtout, la prochaine fois qu'un nouvel «aliment miracle» fera son apparition sur les réseaux sociaux, on le passe au crible, histoire d'être certaines qu'il ne s'agit pas d'un imposteur. Un petit «#healthy» posté à côté d'une photo Instagram n'est pas une garantie. Loin de là!

    Le pain violet: nouveau superaliment?

    A lire également
    Car tout est une question de (simple) organisation.
    O
    femme ménopause 50 ans maladie symptômes
    Car non, ménopause ne signifie pas forcément bouffées de chaleur, déprime et sécheresse vaginale.
    O
    Quelques conseils bien-être au naturel pour préparer l'arrivée des beaux jours.
    O
    Santé
    Baies d'açai, baies de goji, kale, ananas ou encore lait de jument...
    O
    femme fille beauté cheveux écouteurs joie smartphone musique chemise carreaux
    Coiffure
    Comment utiliser cet ingrédient magique pour soigner son cuir chevelu?
    O
    Coiffure
    Les grands-mères nous le diront. Les huiles végétales sont des alliés beauté: focus sur les vertus du ricin pour embellir nos longueurs.
    O
    Cuisine
    Riche en vitamine B12, il s’agit d’une algue bleu verte dont nos smoothie bowls ne peuvent plus se passer.
    O
    Cuisine
    Riche en fibres et en protéines, il serait plus facilement digéré que le pain blanc.
    O
    plaque chocolat noir
    En Suisse
    Dégustations, ateliers, festivals... De quoi satisfaire tous les gourmands!
    O
    News loisirs
    Pour inviter le soleil dans notre assiette, en découvrant des saveurs venues des quatre coins du monde!
    O
    En Suisse
    Ce printemps nous réserve de belles surprises, pour sortir en douceur de l'hibernation.
    O