santé

    4 questions sur les perturbateurs endocriniens

    Les perturbateurs endocriniens sont des polluants présents dans de nombreux produits du quotidien comme les lingettes ou les shampooings, souvent à notre insu.

    Publié le 
    24 Février 2016
     par 
    Relaxnews

    Bisphénol A, pesticides, phtalates, parabènes… De nombreuses études les traquent pour alerter les autorités sanitaires et les consommateurs. Où se cachent-ils? Comment agissent-ils? Le point pour s'y retrouver.

    Que sont les perturbateurs endocriniens?

    Selon l'Organisation mondiale de la santé, les perturbateurs endocriniens sont des «substances chimiques d'origine naturelle ou artificielle étrangères à l'organisme qui peuvent interférer avec le fonctionnement du système endocrinien et induire ainsi des effets délétères sur cet organisme ou sur ses descendants.» Ces polluants, principalement des résidus chimiques (méthoxycinnamate d'éthylhexyle, dioxine, pesticides, glyphosate, etc.) imitent, bloquent ou perturbent la fonction des hormones naturelles.

    Quels sont leurs effets sur la santé?

    En perturbant l'équilibre hormonal, ils peuvent être très nocifs pour la santé en altérant des fonctions telles que la croissance, le développement, le comportement et l'humeur, le sommeil, la circulation sanguine, la fonction sexuelle et reproductrice… Même à très faible dose, ils provoquent des changements graves, notamment sur le fœtus, l'embryon, les jeunes enfants. Malformations génitales, ménopauses et pubertés précoces, infertilité peuvent être des conséquences de l'exposition à ces substances.


    A lire aussi:
    La pilule innocentée dans les malformations congénitales
    Les femmes devraient consommer du soja avant la ménopause
    Que faire face aux perturbateurs endocriniens?


    Où se cachent-ils?

    Partout. Dentifrice, shampooing, déodorant, crème pour le visage, après-rasage, lingette pour bébés… L'Union fédérale des consommateurs (UFC)-Que Choisir a révélé hier d'inquiétantes découvertes en passant au peigne fin 185 produits cosmétiques du quotidien pour adulte et bébé. Une étude de 60 millions de consommateurs vient par ailleurs d'épingler des résidus de substances potentiellement toxiques (dioxines, pesticides) dans 5 des 11 protections féminines analysées (tampons et serviettes hygiéniques). On peut les retrouver aussi sur les jouets, les fruits et légumes, les céréales.

    Une loi pour les interdire?

    Malgré les effets de mieux en mieux connus d'une partie de ces perturbateurs endocriniens sur la santé, leur interdiction ou limitation n'est pas à l'ordre du jour, notamment au sein de l’Union européenne où, les mesures législatives permettant d'encadrer ces PE sont régulièrement reportées.

    Pour traquer ces composés toxiques, l'UFC-Que Choisir a établi une carte qui liste les substances à éviter.

    Des labels garantissent l'absence de ces produits, à l'instar des labels Eco et Bio de Cosmebio ou le label Cosmétique biologique Ecocert. Pour les vêtements et textiles, le label Confiance textile 100 ou OEKO TEX Standard 100 s'annoncent sains.

     

    A lire également
    Car tout est une question de (simple) organisation.
    O
    femme ménopause 50 ans maladie symptômes
    Car non, ménopause ne signifie pas forcément bouffées de chaleur, déprime et sécheresse vaginale.
    O
    Quelques conseils bien-être au naturel pour préparer l'arrivée des beaux jours.
    O