psycho

    Dépression: petit guide pour ne plus se relever de son canapé

    Avec plein d’humour, l'Américaine Dana Eagle offre le parfait exemple de ce qu'il faut faire pour devenir une dépressive à vie. Un ouvrage à prendre au second degré.

    Publié le 
    9 Novembre 2016
     par 
    Juliane Monnin

    «La dépression peut résulter d'un événement traumatisant (votre naissance) ou vraiment traumatisant (celui de votre sœur). Mais elle peut tout simplement advenir à la suite d'un divorce, d'une expérience de mort imminente ou d'une coupe de cheveux ratée.»

    Le ton est donné: humour et dérision sont la recette gagnante du livre de Dana Eagle sur la maladie nerveuse, «J'ai choisi la dépression, la méthode infaillible pour ne plus se relever de son canapé».

    Une parodie de développement personnel

    Conçu à l’image d’un anti-guide de mind coaching, le bouquin propose des tests comme «Avez-vous l'étoffe d'un dépressif?» ou «Quel type de dépressif êtes-vous?». Mais ce n’est pas tout, le recueil compile également des informations cruciales pour tomber dans la dépression, les étapes à franchir, le code d'honneur du dépressif, la médiation guidée («Fermez les yeux, ne vous détendez pas»), les phrases pour très mal commencer la journée et enfin des astuces sur «comment faire pour que votre thérapie échoue?»

    Des «kits de dépression» DIY

    Soucieuse du détail, l’auteure recommande des «kits dépression» à monter soi-même: un survêtement/pyjama, un canapé (mais le sol peut aussi faire l'affaire), un plaid qui vous servira de couverture, un mouchoir, un bavoir ou une «protection contre le monde hostile».

    La liste de nos tristesses

    Dans un but cathartique, Dana Eagle préconise également de dresser la liste de ses échecs afin de bien être certaine de ne pas pouvoir se relever de son canap car «entretenir une dépression et vaincre le bonheur demande un peu de discipline au début.»

    Par exemple, le «guide» vous suggère de barrer tout ce dont vous n’aurez pas besoin; fêtes, lessive, nature, vrais amis, gens heureux ou motivations. Tout le superflu en somme.

    Autre point fondemental, le look de dépressive. Il se reconnaît par: un sweat-shirt XL d’une université, un T-shirt Hello Kitty trop serré, un chouchou dans les cheveux, de la vaseline à la place du brillant à lèvre, pas rasée et un pantalon de yoga.

    «Les choses que vous ne devriez pas dire à votre thérapeute»

    Dans une interview accordée au journal «Tahoe Daily Tribune», l’écrivaine qui est aussi présentatrice pour la chaîne américaine «E! Entertainment Network», explique que son livre - un récit qui conte une année de sa vie - invite les personnes à exposer «les choses que vous ne devriez pas dire à votre thérapeute et les choses que vous espérez que votre psy ne disent pas de vous.»

    Aujourd’hui, Dana Eagle est également une humoriste punchy qui amorce ses spectacles comme si elle montait sur un ring: «Bonjour, mon nom est Dana Eagle et je suis gay, bipolaire, et j'ai un œil qui dit zut à l'autre.» Quelqu’un à quelque chose à lui dire?

    «J'ai choisi la dépression, la méthode infaillible pour ne plus se relever de son canapé», aux Editions Robert Laffont.


    A lire aussi:
    Instagram: un algorithme détecte la dépression à 70%
    Kristen Bell ne veut plus que sa dépression soit taboue
    Développement personnel: 7 conseils pour vivre mieux

     

    A lire également
    jeune femme blonde bois forêt finlande sisu
    On connaissait le hygge et le lagom, place désormais à la variante made in Finland.
    O
    Puisque les «ooohms» ne sont pas pour tout le monde, misons sur quelque chose de plus pratique.
    O