psycho

    Anti-déprime hivernale: on chasse le Blue Monday

    Le troisième lundi du mois de janvier, jour le plus déprimant de l’année? Il est vrai qu'entre la météo morose, l'état de notre compte en banque et le manque de motivation généralisé, on n'affiche pas toujours une mine réjouie... Retrouvez nos astuces pour balayer une à une ses raisons d’être.

    Publié le 
    15 Janvier 2018
     par 
    Juliane Monnin

    Vous vous sentez toujours au bout du rouleau le troisième lundi de janvier? Et si ce sentiment avait une explication scientifique? En 2005, en collaboration avec l’Université de Cardiff, le Dr. Cliff Arnall, docteur en psychologie, publie la formule mathématique du jour le plus déprimant de l’année; le Blue Monday était né.

    Cours de math (niveau avancé):

    - W pour «weather», ou le froid et la météo maussade de janvier;
    - (D-d) signifie les dettes, mais aussi l’addition de nos dépenses XXL de Noël versus le salaire de fin janvier qui semble encore bien lointain (levez la main ceux qui se sentent concernés!);
    - T indique le temps écoulé depuis Noël;
    - Q, le temps écoulé depuis le Nouvel-An;
    - M, le manque de motivation;
    - NA indique le besoin d'agir.

    «Ça va pas?»: l’interview feelgood de Céline Dreveton

    Un coup marketing

    Si des études comme celle du site Qapa.fr en 2017 mettent en évidence des pics de déprime à cette période de l'année, il faut révéler que ce Blue Monday, qui envahit la toile année après année depuis 13 ans, est en réalité, un bon coup de pub. En effet, on doit ce calcul savant à une agence de voyages. En 2010, Le Dr. Cliff Arnall avoue avoir été engagé par la compagnie Sky Travel pour donner une caution scientifique à leur concept marketing du Blue Monday. Leur idée? Communiquer l’envie aux gens de voyager davantage afin de faire disparaître leur blues hivernal.

    Début janvier 2018, nouveau rebondissement dans l'affaire, le Dr Cliff a annoncé un nouveau partenariat avec la compagnie de voyage Vigin Holidays. Sa mission? Dissiper l’excès de négativité autour du Blue Monday. Son objectif est désormais de donner envie au gens d'utiliser cette date comme un tremplin d’idées pour planifier une année rêvée.

    Alors voilà: même si l’équation a vite été descendue par le milieu scientifique et que nous ne sommes pas dupes face à ces coups marketing… on doit bien admettre que la morosité générale de janvier n’est plus à prouver. Travail introspectif jamais facile à réaliser, résolutions impossibles à tenir, placage de barre en orbite pour certains objectifs… Et si une poignée d’idées suffisait à changer notre état d’esprit?

    «Je prends de bonnes résolutions que je ne tiens jamais»

    Oublier la météo maussade

    Rappelez-vous, le W, pour Weather, est le premier point de l’équation Blue Monday. Pour chasser le petit nuage et pluie gelée qui stagne au-dessus de nos têtes, plusieurs alternatives. On peut bien entendu faire le plein de vitamine D en compléments alimentaires (on n’hésite pas à demande l’avis en pharmacie). On peut également «capturer la lumière dans nos espaces de vies» en dégageant nos rideaux et stores et en n’oubliant pas d’allumer des bougies naturelles («ma touche scandinave à moi»). Dernière idée, miser sur une cure de lumière à la maison (en achetant par exemple une lampe de luminothérapie chez Nature & Découvertes). 

     

     

    Panser nos dettes

    S’il est tentant de vivre pour «l’amour du découvert» ad vitam aeternam, la tête de notre banquier au meeting de janvier devrait vite nous décourager. Pour parer à nos dépenses insensées (s.v.p., peut-on rayer Noël en 2018?), plusieurs options toutes simples s’offrent à nous: on peut, par exemple, rogner son budget brunch, organiser des apéros maison ou encore et toujours revendre ses vêtements portés une fois en un an? STOP!). A défaut d’opter pour un mariage (difficile à organiser en un temps record, quoiqu’on soit PRÊTES!), les plus désespérés d’entre nous opteront pour une colocation 2.0 (sympa, les amis, à qui parler hors du «Quotidien») ou échanger sa maison pour les vacances… Et pour vous, ce sera le Canada ou le Sri Lanka?

     

     

    Bons plans: 25 idées pour économiser de l’argent

    Célébrer une fois de plus la bonne année

    Autre critère de l’équation du Dr. Cliff, le temps écoulé depuis Noël ou le Nouvel-An. Aussi, si l’on est nostalgique des fêtes et que l’on ressent le besoin intense de s’offrir un nouveau «rendez-vous à décompte» (histoire de mettre toutes nos chances de côté pour passer une bonne année), on note le 16 février. Il s’agit de la date du Nouvel-An chinois qui célèbre en 2018 le passage du Coq de Feu à celle du Chien de Terre. Dans l’astrologie chinoise, le Chien est associé à des qualités telles que la loyauté, la confiance et la générosité. Trois raisons de fêter la formule du pays du Soleil-Levant (outre le fait de se déguster des bons plats traditionnels):

    - Discuter avec les autres de manière positive: la nouvelle année chinoise est un moment de bonheur et de chance, donc il est très important de répandre la bonne volonté auprès de son entourage.

    - Honorer ses ancêtres: c’est l’occasion de montrer de la gratitude et du respect pour ce que notre famille a fait de nous en leur dédiant un petit autel.

    - Fleurir la maison: des fleurs du pêcher symboliseront la chance, le kumquat et la narcisse pour la prospérité, le chrysanthème pour la longévité… selon ses goûts, on parfume notre nid douillet.

    Alors convaincus? Qui prend des pétards? On amène les décorations et les lanternes rouges!

     

     

    Se motiver et agir sur notre quotidien

    Selon l'étude «Observatoire du stress et au travail» du cabinet Stimulus, 57% des femmes ont un niveau élévé d'anxiété au travail (contre 47% des hommes). Aussi, il est plus que temps de retrouver notre capacité d'action, en particulier début janvier, en faisait notamment baisser la pression. Pour ce faire, il existe de nombreux ateliers de développement personnel pour travailler sur notre façon de nous comporter professionellement (on visite illico presto les sites Eventbrite ou Armangau). Apprendre à dire non ou à respecter son propre rythme, on repart, à la fin de ces stages pratiques, avec une «boîte à outils» vraiment utile et pertinente.

    Afin de déconnecter en profondeur des journées suchargées, les plus créatifs d'entre nous pencheront pour de la planification ludique de nos vies, grâce à la tendance du lettering (on dit merci au miraculeux et libérateur Bullet Journal). Enfin quelques conseils pratiques qu'il est toujours bon de rappeler: on n'hésitera pas à consulter sans modération des ouvrages du type «Avoir la vie de ses rêves» ou encore débuter une nouvelle activité zen ou de la méditation en pleine conscience. L'objectif est de trouver SON booster d’énergie qui agira comme un antidote à la morosité. N’oublions pas que Bouddha dit:

    Nous sommes le résultat de ce que nous pensons être.

    En ce Blue Monday, avant de ronchonner et de dire «ça marche pas», on s’y met cette fois!

     

     

    Anti déprime hivernale: on se met au hygge

    A lire également
    On fait le point sur les différentes façons de gérer l’inquiétude excessive… et on respire un bon coup!
    O
    femme lecture philosophie lunettes
    Sartre, Montaigne, Rousseau... Ces grands penseurs ont plein de bons conseils pour gérer plus simplement son quotidien. Explications...
    O
    Psycho
    Nos idées pour dire adieu à ce fardeau vieux comme Hérode.
    O
    Couple
    Les amours naissantes (et frileuses) ont peut-être du souci à se faire...
    O
    News société
    Cette année, c’est décidé, la dépression saisonnière n’aura pas notre peau. Suivez nos conseils avisés.
    O
    Voyage
    Vous aspirez davantage à des vacances plus green, sans (trop) de traînées de kérosène pour y arriver? Cette sélection de lieux est faite pour v(n)ous.
    O
    Cuisine
    «Est-ce que cette branche de céleri m'apporte de la joie..?»
    O
    Cuisine
    Dans les Grisons, une ferme salmonicole durable offre un poisson de qualité qui se retrouve sur la table des restaurants.
    O