news société

    Ode aux chauffeurs de bus postaux

    Chaque semaine, Sonia Arnal, la rédactrice en chef de Femina, croque dans son édito le quotidien avec humour et ironie. Ce dimanche 31 mars 2019, elle raconte ses péripéties dans les transports publics suisses, et son admiration pour la patience des «saints» qui tiennent le volant. 

    Publié le 
    31 Mars 2019
     par 
    Sonia Arnal

    Pour des raisons indépendantes de ma volonté, j’ai sillonné la Suisse en transports publics la semaine passée, d’est en ouest et du sud au nord. J’en ramène des constats définitifs.

    D’abord, les chauffeurs de bus postaux sont des saints. Ils conduisent sur des routes vertigineuses que même en voiture on a peur de rater le virage, répondent aux touristes étrangers – dans à peu près toutes les langues – que leur correspondance part du quai 4 à 16 h 18 à la gare de Sion, téléphonent pour prévenir qu’un distrait a oublié ses skis dans leur soute et expliquent à la dame qui insiste que «non, le Magic Pass ne marche pas pour prendre le car jusqu’en plaine parce que ce n’est pas un tire-fesses».

    Moi, je distribuerais des claques pour le quart de la moitié de ça, mais eux non, ils vous souhaitent encore une bonne journée avec un grand sourire quand vous descendez (enfin, en même temps, ils doivent être tellement contents de nous voir tous tourner les talons que, forcément, ça les met en joie qu’on s’en aille enfin).

    Le mésusage du monde

    Ensuite, les vieux sont bien plus pénibles que les jeunes.Surtout en bande. Les ados ont le bon goût de coller leur casque sur leurs oreilles et de ne plus relever le nez de YouTube de tout le voyage. Calme et sérénité dans le wagon pour tout le trajet. Les retraités, eux, ont aussi découvert les vidéos sur leurs smartphones dernier cri, mais pas encore les écouteurs. Ils mettent la sono à fond pour réécouter tous ensemble le JT sur une chaîne française et la gardent à fond pour commenter chaque sujet.

    Après quoi, ils sortent le pique-nique et continuent de hurler en saucissonnant, tout en engueulant les pékins qui bousculent leurs valises. Les jeunes, de leur côté, se contentent de s’empoisonner en silence et seuls avec leurs boissons énergisantes. Moi, je leur dis merci.

    Certes, je ne vais pas demain commencer à brandir mon abo de piscine comme titre de transport en argumentant que le train, sous la pluie, ça compte pareil. Par ailleurs, j’ai toujours mes écouteurs sous la main. N’empêche que je trouve déjà immondes les sodas qui vous donnent des ailes, que je regarde plus les news que le dernier clip de Lomepal et que ça m’énerve qu’on shoote dans mon sac. D’où mon dernier constat de la semaine: je ne suis pas sur la bonne pente.

    Le traumatisme de la cagoule me colle encore à la peau

    A lire également
    Cette période post-Pâques sourit aux Taureau, Gémeaux et Balance. Découvrez vite ce que vous réservent les étoiles!
    O
    Les nouvelles photos du petit dernier, prises par Kate elle-même, vont illuminer votre journée!
    O
    Fidji Simo barbapapa
    C’est cette jeune française au parcours sans faute que Mark Zuckerberg a choisie pour diriger l’application du réseau social.
    O
    News société
    Chaque semaine, Sonia Arnal, la rédactrice en chef de Femina, croque dans son édito le quotidien avec humour et ironie.
    O
    News société
    Chaque semaine, Sonia Arnal, la rédactrice en chef de Femina, croque dans son édito le quotidien avec humour et ironie.
    O
    sonia arnal rédactrice en chef femina éditorial
    News société
    Chaque semaine, Sonia Arnal, la rédactrice en chef de Femina, croque dans son édito le quotidien, avec humour et ironie.
    O
    News société
    Chaque semaine, Sonia Arnal, la rédactrice en chef de Femina, croque dans son édito le quotidien avec humour et ironie.
    O
    News société
    Chaque semaine, Sonia Arnal, la rédactrice en chef de Femina, croque dans son édito le quotidien avec humour et ironie.
    O
    News société
    Chaque semaine, Sonia Arnal, la rédactrice en chef de Femina, croque dans son édito le quotidien, avec humour et ironie.
    O
    En Suisse
    Les meilleures adresses gourmandes de Suisse romande où savourer un repas festif le dimanche matin.
    O
    Voyage
    Vous aspirez davantage à des vacances plus green, sans (trop) de traînées de kérosène pour y arriver? Cette sélection de lieux est faite pour v(n)ous.
    O
    Cuisine
    Dans les Grisons, une ferme salmonicole durable offre un poisson de qualité qui se retrouve sur la table des restaurants.
    O