news société

    Née sans vagin, elle lance un crowdfunding pour se faire opérer

    En deux mois à peine, la jeune Kaylee Moats est parvenue à récolter près de 19 000 dollars via sa plateforme de financement collectif. Venue au monde sans utérus, sans col et sans orifice vaginal, cette Américaine de 23 ans rêvait de s'offrir une chirurgie reconstructive qui lui permettra d'avoir des relations intimes avec son amoureux. 

    Publié le 
    22 Août 2017
     par 
    Ellen De Meester

    Le verdit tombe à ses 18 ans: n'ayant toujours pas eu ses premières règles, Kaylee Moats s'inquiète et consulte son médecin. Celui-ci lui apprend qu'elle est atteinte du syndrome de Mayer Rokitansky Küster Hauser (MRKH), une maladie qui se caractérise par l'absence de certains organes génitaux: comme c'est le cas d'environ une femme sur 5000, Kaylee ne possède pas d'utérus, ni de col ou d'orifice vaginal, alors que ses trompes et ses ovaires sont tout à fait normaux. 

    Profondément affectée par cette pathologie, la jeune femme a toutefois décidé de ne pas se laisser abattre. 

    «Je me sens moins femme, car je suis incapable de faire ce que les femmes sont censées faire: elles devraient pouvoir porter des enfants, créer une famille, avoir des relations intimes. Et moi je ne peux pas offrir cela», confie-t-elle dans un court documentaire intitulé «Born Different» [Née différente].

     

     

    Une opération à 15 000 dollars

    Soutenue par sa famille et Robbie, son amoureux, Kaylee s'est alors penchée sur la possibilité de subir une chirurgie reconstructive qui lui permettrait d'avoir des rapports sexuels. Si l'intervention en question a présenté une grande majorité de réussites dans le passé, elle est toutefois considérée comme une opération à visée «esthétique», et n'est donc pas prise en charge par l'assurance maladie. Afin de financer la chirurgie, Kaylee devra débourser 15 000 dollars. 

     

    Décidée à l'y aider, Amanda, la soeur de Kaylee, a eu l'excellente idée de lancer un projet de financement participatif sur le site Go fund me, en juin 2017. Grâce à cette plateforme, elle espérait parvenir à récolter tout l'argent nécessaire à financer l'intervention. Sa persévérance a été largement récompensée: après deux mois à peine, plus de 400 généreux contributeurs lui avaient fait don de leur participation, laquelle a fini par rassembler la somme de 19 300 dollars, soit bien davantage que le nombre visé. 

    Grâce au crowdfunding, au soutien de sa soeur et à l'amour que lui porte son chéri, Kaylee pourra donc réaliser son rêve. Quant à son désir d'enfant, il aura également toutes les chances de se réaliser, lui aussi: comme elle le révèle dans la vidéo «Born different», (voir ci-dessus) Amanda se serait déjà proposée comme mère porteuse. 

    Nous souhaitons beaucoup de bonheur à cette très courageuse jeune femme, et espérons que tous ses rêves se réaliseront!


    A lire aussi: 
    5 projets de crowdfunding auxquels on croit
    Rapports sexuels: retrouver des sensations après une opération
    Enquête: et si on faisait la paix avec notre vagin?

    A lire également
    Chaque semaine, Sonia Arnal, la rédactrice en chef de Femina, croque dans son édito le quotidien, avec humour et ironie.
    O
    Dites «miaou»! Car les nouveaux «cat lenses» vont devenir votre nouvelle obsession - si vous connaissez un matou.
    O
    Un phénomène rare certainement dû à la météo inhabituellement chaleureuse...
    O