news société

    Miss Univers: Muna Jama, la participante qui dit non au bikini

    Muna Jama, retenez bien ce nom. La Britannique est la première dans l’histoire de la compétition a refusé de défiler en maillot de bain.

    Publié le 
    10 Août 2017
     par 
    Juliane Monnin

    L’acte «historique» s’est déroulé en juillet 2017 lors de la finale anglaise du concours de Miss Univers. Muna Jama est alors devenue la toute première «militante» anti-bikini. En effet, la jeune femme d’origine somalienne, start-uppeuse, a opté pour un caftan doré et délaissé le culte maillot de bain deux pièces.

    Le défilé en bikini, le passage incontournable…

    Un concours de Miss comporte forcément un passage obligé des candidates dénudées, afin d’admirer la plastique des corps. Correct. Mais ça, c’était avant que Muna Jama décide de secouer les traditions «ancestrales» des concours de beauté en préférant une tenue plus «couverte». 

     

     

    «Incompatible avec sa religion»

    De confession musulmane, l’Anglaise n'a pas souhaité défiler en bikini, un acte «incompatible avec sa religion» explique-t-elle. Et pour la petite histoire, il y a deux ans déjà, elle s’était inscrite à Miss Univers mais y avait renoncé à cause de cette épreuve. Cette année, Muna a pris son courage à deux mains et a obtenu le droit de participer en défilant en tunique ethnique:

    Je ne mets jamais de bikini à la plage, je ne vois pas pourquoi je devrais en porter pour gagner des points à un concours de beauté, avait-elle dit avant la compétition.

     

     

    Un engagement féministe exemplaire

    Malheureusement, Muna n’a pas remporté le concours. Mais au-delà de cet «échec», elle a prouvé aux yeux de tous que malgré la barrière des critères esthétiques et des contraintes religieuses, son combat avait le mérite d’être salué:

    Il faut de la bravoure, de la résilience émotionnelle et surtout savoir vous entourer de personnes formidables qui sont prêtes à faire de grands sacrifices. Ce moment a prouvé que je suis capable de presque tout et que les limites n’existaient pas. Vous pouvez vous aussi les repousser.

    Sur son compte Instagram également, elle a tout de même exprimé son bonheur et remercié vivement les internautes qui l’ont suivie.

    On tire notre chapeau à Muna, mais aussi à Anna Burdzy, l’élue qui représentera l’Angleterre lors de Miss Univers.

     

     


    A lire aussi:
    #FemmeFemina: Lauriane Gilliéron, ex Miss Suisse audacieuse
    Critiquée sur son poids, Miss Canada se défend sur Instagram

    Desigual et deux mères dédramatisent le «retour du maillot de bain»

    A lire également
    Chaque semaine, Sonia Arnal, la rédactrice en chef de Femina, croque dans son édito le quotidien avec humour et ironie.
    O
    Les applis de rencontre auraient tué le romantisme, seraient envahies par les hommes... on fait le point sur les mythes et vérités de l'amour online.
    O