news société

    Mettre ses décorations de Noël en avance nous rendrait plus heureux

    Voilà une information qui devrait faire plaisir aux amoureux des guirlandes et autres étoiles pailletées: selon des experts, installer les décos de Noël très tôt boosterait notre moral. On commence quand?

    Publié le 
    24 Novembre 2017
     par 
    Juliane Monnin

    Si vous êtes en train de persuader votre amoureux, famille ou colocataire que non, il n’est pas trop tôt pour suspendre ces nouvelles boules pop, vous pouvez ajouter à votre argumentaire une actualité révélée par la science: déposer dans le salon les décorations festives en amont (dès fin novembre, par exemple) nous rendrait davantage heureux.

    «Anti-adulting» et nostalgie

    A en croire le psychanalyste Steve McKeown, allumer ses guirlandes électriques le soir en rentrant du travail nous rapprocherait un peu plus de notre âme d’enfant, et nous allégerait par la même occasion, de cette fameuse charge mentale pré-Noël…

    Sur le site UNILAD, l’expert anglais explique; «Il peut y avoir un certain nombre de raisons symptomatiques pour lesquelles quelqu'un est obsédé à l’idée de décorer hâtivement sa maison, le plus souvent, ce sont pour des raisons nostalgiques, soit la personne veut revivre au plus vite la magie, soit c’est pour compenser le fait de l’avoir négligé dans le passé».

    Pour le psychiatre et propriétaire de la clinique The McKeown:

    «Dans un monde plein de stress et d'anxiété, les gens aiment s'associer à des choses qui les rendent heureux et les décorations de Noël évoquent ces sentiments forts de l'enfance.»

     

     

    En d’autres termes, les anges et Père Noël sortis des cartons tôt dans la saison prolongent l’excitation des fêtes et semblent être le chemin direct vers notre bonheur intérieur. Alors pourquoi ne pas tenter l'expérience?

    Et ce n’est pas tout, selon une autre étude publiée dans le «Journal of Environmental Psychology», décorer l’extérieur de notre habitation, favoriserait les échanges avec nos voisins et nous rendrait davantage amicaux.

    En revanche, ces recherches ne nous éclairent malheureusement pas sur le bon timing pour décrocher ces décors «noëliques»… Aussi, au premier signe de «post Christmas blues»: rangeons tout!


    A lire aussi:
    Quête du bonheur: quand la Californie fait de l’ombre à la Scandinavie
    Pour être vraiment heureux, deux ingrédients (tout simples) suffisent
    La clé du bonheur? Avoir deux filles

    A lire également
    Chaque semaine, Sonia Arnal, la rédactrice en chef de Femina, croque dans son édito le quotidien avec humour et ironie.
    O
    Les applis de rencontre auraient tué le romantisme, seraient envahies par les hommes... on fait le point sur les mythes et vérités de l'amour online.
    O