news société

    L’Irlande organise un référendum sur l’avortement

    À de rares exceptions près, l’interruption volontaire de grossesse est encore interdite dans le pays, très catholique. 

    Publié le 
    31 Janvier 2018
     par 
    Juliane Monnin

    Fin mai 2018, l’Irlande va se prononcer dans le cadre d’un référendum sur un assouplissement de la législation entourant l’avortement, a annoncé le Premier ministre Leo Varadkar.

    Lors d’une conférence de presse, le chef du gouvernement irlandais, sur la même longueur d'ondes que des principaux leaders d'autres partis, s’est dit «confiant dans la réalisation du calendrier» en soulignant qu’il espérait un débat respectueux sur la question. 

    L’IVG, victime du catholicisme

    Imprégné d’une culture très catholique, le pays a hérité d’une des législations les plus restrictives d’Europe contre l’IVG. Elle est interdite par le 8e amendement inscrit dans la Constitution de l’île depuis 1983. Seul un référendum peut la modifier.

    En 2012 pourtant, la loi a été amendée pour accorder une exception quand il existe un risque mortel pour la mère. Cette adaptation est arrivée après le scandale d’une femme décédée suite au refus des médecins d’interrompre sa grossesse à problème. Moyenâgeux, vous dites?

    Two Women Travel: une Irlandaise tweete son avortement en Grande-Bretagne

    Avorter en exil: une situation «dangereuse, sans contrôle et illégale»

    Pour Leo Varadkar, l’Irlande ne peut pas «continuer à exporter ses problèmes et à importer des solutions». Car la réalité est dure à entendre: chaque année, des milliers de femmes se rendent à l'étranger comme au Royaume-Uni pour obtenir une IVG, ou commandent des pilules abortives sur Internet. 

    Preuve que la «libéralisation» de sa société est en marche, l’Irlande, de réputation conservatrice, avait déjà marqué les esprits il y a 3 ans en votant en faveur du mariage homosexuel. Selon le dernier sondage Ipsos/MRBI pour le quotidien «Irish Time» publié le 26 janvier 2018, 56 % des personnes interrogées se disaient en faveur de la possibilité d'avoir accès à l'IVG jusqu'à 12 semaines de grossesse et 29 % contre.

    Espérons que le pays nous surprendra à nouveau, au printemps 2018.

    Entouré d’hommes, Donald Trump signe un premier décret anti-IVG

    A lire également
    Cette période post-Pâques sourit aux Taureau, Gémeaux et Balance. Découvrez vite ce que vous réservent les étoiles!
    O
    Les nouvelles photos du petit dernier, prises par Kate elle-même, vont illuminer votre journée!
    O
    Fidji Simo barbapapa
    C’est cette jeune française au parcours sans faute que Mark Zuckerberg a choisie pour diriger l’application du réseau social.
    O
    tattoo femme corps
    News société
    Le 28 septembre 2015, une campagne a été lancée en France concernant le droit à l’avortement.
    O
    manifestation anti trump woman march san francisco états unis
    News société
    Un an après, des milliers de manifestants ont rejoint les rangs de la «Marche pour les femmes».
    O
    Cuisine
    «Est-ce que cette branche de céleri m'apporte de la joie..?»
    O
    Voyage
    Vous aspirez davantage à des vacances plus green, sans (trop) de traînées de kérosène pour y arriver? Cette sélection de lieux est faite pour v(n)ous.
    O
    Cuisine
    Dans les Grisons, une ferme salmonicole durable offre un poisson de qualité qui se retrouve sur la table des restaurants.
    O