news société

    Image de soi: les retouches photos des ados font froid dans le dos

    Nez plus petit et plus fin, lèvres davantage pulpeuses, yeux plus grands: avant de poster leurs selfies sur Instagram ou Snapchat, la case «Photoshop» est inévitable pour les jeunes internautes.

    Publié le 
    12 Février 2019
     par 
    Muriel Chavaillaz

    Le photographe britannique Rankin s’est intéressé aux photos réalisées par des jeunes de 10 à 19 ans pour son dernier projet, «Selfie Harm». L’artiste a immortalisé 15 d’entre eux, avant de leur demander de retoucher eux-mêmes leur photo-portrait durant 5 minutes, de la même manière qu’ils le feraient avant de publier un portrait sur les réseaux sociaux. Première constatation: en un laps de temps si court, pas besoin de Photoshop pour transformer néanmoins totalement son visage. Second constat: les ravages des filtres Snapchat et Instagram sont très inquiétants…

    Suppression des taches de rousseur et agrandissement des yeux

    Le danger des filtres «embellissants» est connu depuis un certain temps. Et les jeunes semblent avoir désormais totalement assimilé ces nouveaux codes esthétiques. Standardisées, les modifications effectuées sont très souvent les mêmes: réduction de la taille du nez, suppression des grains de beauté et des taches de rousseur, agrandissement des yeux, ajout de maquillage, affinage du menton et de la mâchoire. Pour Rankin, le recourt à ces changements physiques s’explique facilement:

    Les gens imitent leurs idoles, et tout cela pour des likes sur les réseaux sociaux.

    Le photographe a ensuite exposé les clichés avant/après, il a également posté ces derniers sur son compte Instagram. «À chaque fois, la différence est particulièrement flagrante, et le résultat est toujours un portrait artificiel adapté aux diktats sociaux d’aujourd’hui», note «Slate». «Il est temps de reconnaître les effets néfastes des réseaux sociaux sur l’image de soi des gens», martèle Rankin.

     

     
     
     
     

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Une publication partagée par Rankin Photography (@rankinarchive) le

     

    Lili Reinhart et Camila Mendes ne veulent plus être «photoshoppées» 

    Les retouches photo, la nouvelle drogue

    «Selfie Harm» s’inscrit dans le cadre de l’exposition «Visual Diet», proposée par M & C Saatchi à Londres. Cette dernière s’interroge sur les photos auxquelles nous sommes confrontées chaque jour et leur impact sur notre santé mentale. «À l’ère des influenceurs, nous sommes de plus en plus nourris de milliers d’images tous les jours, note le site internet de l’événement. Des images hyper retouchées, à la sexualité gratuite, sont servies de manière rapide et éphémère. Elles nous laissent souvent un sentiment de vide et d’inadéquation.»

    «Notre appétit pour ce genre de contenu est insatiable. C’est du sucre visuel et nous sommes accro. Consommer trop de ces contenus nuit sérieusement à notre santé mentale.»

    Rankin, qui dénonce la «dysmorphie Snapchat», ne perd pourtant pas espoir. La raison: la grande majorité des adolescents préféraient au final leur portrait original plutôt que la version retouchée.

    Lupita Nyong’o: son coup de gueule contre un magazine qui retouche ses cheveux

    A lire également
    La réalisatrice suisse Barbara Miller
    Dans «Female pleasure», la réalisatrice suisse Barbara Miller examine les rapports conflictuels entre les grandes religions et le corps féminin.
    O
    Michelle Bachelet à l'ONU
    Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme depuis l’automne, l’ex-présidente du Chili ose se fâcher avec les pays dits «irréprochables».
    O
    De belles réussites, un peu de stress, des coups de chance: les étoiles vous révèlent le menu de la semaine!
    O
    News société
    Tous identiques et...plus beaux grâce aux filtres?
    O
    News people
    Les deux stars de la série «Riverdale» en ont assez que leur image soit constamment modifiée sans leur accord.
    O
    News société
    Découvrez le #CaféFemina du 6 septembre 2018 avec Nana m'a dit et Mademoiselle B.
    O
    publicité H&M été 2008 bikini maillot de bain daria werbowy maigreur
    News société
    Trondheim ne tolère plus les affiches présentant des corps dénudés et retouchés.
    O
    News people
    Pour l’actrice de 30 ans, apparaître sans retouche en couverture de «Glamour» US est un véritable triomphe.
    O
    Une actrice Disney refuse une photo retouchée
    News people
    Zendaya demande au magazine dont elle fera la couverture de remplacer une photo retouchée par l’originale.
    O
    groupe de copines
    News société
    Le compte Instagram «feel good» qui combat le diktat de la minceur sur les réseaux sociaux.
    O
    News loisirs
    Pour inviter le soleil dans notre assiette, en découvrant des saveurs venues des quatre coins du monde!
    O
    plaque chocolat noir
    En Suisse
    Dégustations, ateliers, festivals... De quoi satisfaire tous les gourmands!
    O
    En Suisse
    Ce printemps nous réserve de belles surprises, pour sortir en douceur de l'hibernation.
    O