news société

    «Je fais ce que je veux, je pourrais te violer!»

    Être une journaliste? Cela peut virer au cauchemar. Via les réseaux sociaux, le mouvement #NousToutes a mené une enquête sur le harcèlement dont sont victimes les femmes dans les rédactions et les médias. Le questionnaire permet de mesurer l’ampleur du phénomène.

    Publié le 
    11 Mars 2019
     par 
    Muriel Chavaillaz

    Suite à l’affaire de la Ligue du LOL, trois associations se sont unies pour enquêter sur le sexisme et le harcèlement dans les médias. #NousToutes, Prenons la une et Paye ton journal ont ainsi fait circuler un questionnaire via les réseaux sociaux. Le collectif a publié les résultats de son enquête jeudi 7 mars 2019. Verdict: 67% des femmes ayant participé ont confié avoir été victimes de propos sexistes, 13% d’agressions sexuelles.

    83% des victimes restent silencieuses

    270 rédactions et écoles de journalisme sont représentées. «Aucun média ne semble échapper au sexisme et aux violences sexuelles», relève le rapport. Et les hiérarchies restent souvent sans réaction lorsque de tels agissements leur sont signalés. Dans 66% des cas, aucune mesure ou sanction n’a été prise. Et 83% des victimes préfèrent ne pas informer leur direction.

    Emmanuelle Piquet: «il faut outiller nos filles contre le sexisme»

    Plusieurs journalistes témoignent également des propos entendus au sein des rédactions. «Les personnes qui posent le plus de problèmes en entreprise sont les femmes et les homosexuels», a déclaré un cadre. Les employées sont régulièrement discriminées, car on estime qu’elles n’ont pas les épaules pour endosser tel sujet: «Je ne sais pas si elle va y arriver, c’est une femme» ou «Les femmes journalistes ne peuvent pas assurer les commentaires de match de foot, elles ne sont pas crédibles» font partie des remarques déplacées entendues.

    1253 sondés affirment avoir été témoin ou victime de propos d’ordre sexuel: «J’ai regardé les nouvelles stagiaires, y’a rien à se mettre sous la dent», «Ça fait combien de temps qu’elle n’a pas été baisée? Histoire qu’elle fasse un peu moins la gueule», «Tu me suces maintenant ou après manger?», etc. Une salariée explique que son ancien chef n’a pas hésité à lui lancer, devant plusieurs collaborateurs:

    Je fais ce que je veux, je pourrais te violer là, maintenant, tout de suite, et personne ne dirait rien.

    En réaction à ces horrifiantes révélations, plusieurs directeurs de médias se sont engagés à signer la Charte «Pour les Femmes Dans les Médias». Des formations spécifiques pour lutter contre le sexisme ont également été annoncées dans certaines rédactions françaises (Mediapart, «Le Monde», TV5). Numerama, quant à lui, a mis en place un formulaire interne anonyme permettant de signaler des cas de harcèlement ou de violence. Espérons que ces mesures endiguent le phénomène, car comme le souligne le rapport:

    Cette enquête reflète une réalité, difficile à accepter: les violences sexistes et sexuelles existent. Et c’est le rôle des directions de les identifier et de les faire cesser.

    Et en Suisse?

    Les mêmes pratiques sont-elles à dénoncer en Suisse? Un sondage, effectué par la cellule enquête de Tamedia basée en Suisse alémanique, a été mené récemment. Les résultats sont analysés et devraient être connus prochainement. 

    «Je ne suis pas un homme facile»: quand le cinéma inverse le sexisme 

    A lire également
    Cette période post-Pâques sourit aux Taureau, Gémeaux et Balance. Découvrez vite ce que vous réservent les étoiles!
    O
    Les nouvelles photos du petit dernier, prises par Kate elle-même, vont illuminer votre journée!
    O
    Fidji Simo barbapapa
    C’est cette jeune française au parcours sans faute que Mark Zuckerberg a choisie pour diriger l’application du réseau social.
    O
    News société
    Et si les machos se réveillaient dans un monde «dirigé» par les femmes? C’est le pitch du film Netflix «Je ne suis pas un homme facile».
    O
    drague #metoo rencontre bar homme femme
    Couple
    Rencontre, flirt, première approche… Les codes de la séduction ont (enfin!) changé.
    O
    Santé
    La journaliste britannique Marianne Power a suivi pendant un an les conseils de douze best-sellers du rayon «Mieux-être».
    O
    Sophie Fontanel cheveux blancs
    News people
    Ne plus cacher ses cheveux blancs? L'écrivaine a pris cette décision à 50 ans. Interview.
    O
    alex victime violences conjugales
    News société
    Un jeune homme victime de violences conjugales témoigne dans une vidéo insoutenable.
    O
    violences obstétricales accouchement projet crocodiles
    Famille
    Épisiotomie réalisée sans consentement, sutures sans anesthésie... Un témoignage bouleversant à lire absolument.
    O
    En Suisse
    Les meilleures adresses gourmandes de Suisse romande où savourer un repas festif le dimanche matin.
    O
    Cuisine
    Dans les Grisons, une ferme salmonicole durable offre un poisson de qualité qui se retrouve sur la table des restaurants.
    O
    Voyage
    Vous aspirez davantage à des vacances plus green, sans (trop) de traînées de kérosène pour y arriver? Cette sélection de lieux est faite pour v(n)ous.
    O