news société

    Phénomène: jamais sans mon podcast

    Jugé obsolète il n’y a pas si longtemps, le podcast est en phase de devenir la dernière obsession trendy sur la planète mode, mais pas seulement. La culture, la beauté, la science et la fiction sont également touchés par l’engouement général.

    Publié le 
    29 Janvier 2018
     par 
    Bruna Lacerda

    Début des années 2000, Steve Jobs présente ce qui allait devenir une véritable révolution dans la poche de chacun, l’iPod. D’ailleurs, le nom podcast viendrait de là, un mot-valise reprenant le terme Pod et broadcast, qui signifie émission ou diffusion. L’intérêt du public pour ce format d’écoute a grandi lentement et, selon divers sondages, aux Etats-Unis ou plus proche de nous, en France, 40% de la population des deux pays en écoutent régulièrement.

    Tout comme les blogs à leurs débuts, les podcasts ont séduit l’univers de la mode par leur espace de parole libre et sans règles. Une des premières à avoir lancé sa propre émission (son nom: Pardon My French) est Garance Doré, célèbre blogueuse française installée à Los Angeles. Le concept? Une discussion amicale et inspirante avec des créateurs de mode, des écrivains ou des personnalités reçus dans une ambiance décontractée. C’est cette atmosphère de proximité et d’intimité qui plaît et qui tranche avec les vecteurs de communication d’aujourd’hui.

    «Le monde actuel est de plus en plus visuel, la communication se fait désormais principalement via les réseaux sociaux. Le contenu partagé (photos, vidéos, mèmes) est à la fois instantané et éphémère. Nous voulions revenir à une manière plus posée de produire du contenu.

    «Un podcast permet de faire travailler son imagination tout en se déconnectant de sa journée. C’est un médium fun et ultra moderne qui permet de traiter un sujet en profondeur», expliquent à Vogue Camille Charrière et Monica Ainley. Ces deux journalistes ont également lancé leur podcast en 2016 (Fashion: No Filter). Il relate les coulisses du milieu de la mode et parle de tendances.

    Voici pourquoi les millenials détestent téléphoner

    Interaction directe

    Ecouter un podcast, à la différence d’une émission de radio traditionnelle, c’est prendre du temps, mais tout en l’optimisant. Ainsi, l’auditeur fait sa programmation et choisit ce qu’il écoute et à quel moment. D’ailleurs, la majorité des téléchargements a lieu sur smartphone. L’écoute se fait donc via des écouteurs, dans les transports, en faisant du sport ou en balade. L’auditeur est totalement focalisé et très attentif au contenu. Cela n’a pas échappé aux maisons de mode, qui voient là une manière d’interagir directement avec les consommateurs.

    «La mode est en perte de repères et d’identité. La fin du créateur tout-puissant, la montée des millennials, l’explosion de la fast fashion ou la révolution digitale ont rebattu les cartes», analyse, pour «Elle», Nathalie Rozborski, directrice générale de l’agence NellyRodi, à Paris.

    C’est le cas de Chanel et de son podcast 3.55, réalisé en collaboration avec le concept store Colette avant sa fermeture en décembre 2017. En plus des blogs, les magazines classiques se dirigent également vers ce vecteur, qui est finalement une extension logique de contenu.

    Car les podcasts répondent de manière élégante au malaise de nos sociétés, à la fois hyper connectées et lassées des échanges instantanés, vécus comme éphémères. Ces émissions à la demande semblent même pouvoir répondre à un paradoxe moderne: réclamer plus de sujets traités en profondeur, mais sans pouvoir – ou vouloir – leur consacrer plus de temps.

    Applications de rencontre: gare au «kittenfishing»

    3 podcasts à écouter

    La Poudre, par Lauren Bastide, donne la parole à des femmes puissantes et charismatiques, dont les histoires émouvantes parviennent toujours à nous inspirer.

    Chiffon, par Valérie Tribes, offre une ribambelle de points de vue passionnants sur notre rapport à la mode et aux tendances actuelles, récoltés sous forme d’interviews.

    Génération XX, par Siham Jibril, présente des entrepreneures audacieuses et créatives, aux parcours exceptionnels.

    «A la fraîche»: la surfeuse foodista qui croquait la vie

     

    A lire également
    Ecoutez bien les étoiles: elles vous révèlent tout ce qui vous attend cette semaine!
    O
    Chaque semaine, Sonia Arnal, la rédactrice en chef de Femina, croque dans son édito le quotidien avec humour et ironie.
    O
    Des chercheurs ont montré qu'un manque de sommeil d'à peine deux heures pouvait diminuer les capacités d'adaptation à certaines situations.
    O
    News société
    Slime, sable kinétique, poils incarnés: pourquoi tombe-t-on en transe devant ces satisfying videos?
    O
    News société
    Le vocabulaire des rencontres s’émancipe. Jetez-vous sur notre lexique.
    O
    News loisirs
    Un spectacle burlesque total attend les spectateurs du Casino Théâtre.
    O
    News loisirs
    Tous nos coups de cœur de l'année: le doux parfum du vin chaud, de la raclette et des marrons nous appelle déjà!
    O
    News loisirs
    Jusqu'au 23 décembre, la capitale culturelle de la Suisse se transforme en un lumineux village de Noël, situé au cœur de la vieille ville.
    O
    tarte chocolat vegan
    Cuisine
    Pour les gourmands qui ne consomment pas de substances animales, les chefs de l'EHL ont concocté un menu de fêtes 100% végétal!
    O