news société

    Des ados inventent une paille capable de détecter la drogue du violeur

    Une véritable idée de génie vient d'illumer l'esprit d'un groupe de lycéennes américaines: dans le cadre d'un projet scolaire, elles ont créé une paille dont la couleur se modifie lorsqu'elle entre en contact avec des drogues associées aux abus sexuels perpétrés sur des jeunes femmes, dans des lieux publics. 

    Publié le 
    7 Juin 2017
     par 
    Ellen De Meester

    Nous connaissons la leçon: ne jamais laisser son verre sans surveillance, même lorsqu'on se rend rapidement aux toilettes. Pourtant, selon le magazine américain Teen Vogue, une étudiante sur 13 sera victime d'abus sexuels, aux Etats-Unis, après qu'une forme de stupéfiant ait été glissée dans sa boisson, à son insu... Ces nombres font froid dans le dos, et le phénomène n'épargne pas la Suisse, malgré l'interdiction du GHB (communément appelée «drogue du violeur»). En 2013, le Temps soulignait que le pays sert de «plaque tournante» à l'export de cette substance. (Pour abaisser les résistances de la victime sont également utilisés des tranquillisants musculaires, de l'ecstasy, ou encore du rohypnol...)

    Afin de contrer ce problème, trois adolescentes américaines ont eu la brillante idée de créer une paille capable de détecter la présence de ces drogues dans un liquide: lorsqu'elle entre en contact avec l'une d'entre elles, la paille change de couleur, avertissant ainsi la (ou le!) propriétaire du verre qu'il faut le reposer immédiatement. 

    Des pailles intelligentes

    Portant le nom de «Smart Straws», ces petits objets futés pourraient bien en sauver plus d'une. 

    S'il existe d'autres façons de détecter le GHB, la paille inventée par ces jeunes filles possède une particularité non négligeable: sa discrétion. Ainsi, extirpée du sac en pleine boîte de nuit et glissée dans un verre, elle passera totalement inaperçue: personne n'aura conscience que la boisson a été testée. 

    Imaginée et fabriquée dans le cadre d'un projet scolaire, l'invention des trois lycéennes a déjà été applaudie: ayant réalisé un sondage auprès de leur entourage, elles ont affirmé au journal «Herald» qu'une majorité de 85% des femmes interrogées ont déclaré qu'elles utiliseraient la paille intelligente. 

    Afin d'élargir et de commercialiser le projet, ces ingénieuses lycéennes comptent bien ouvrir un «Crowdfunding» qui, on l'espère, portera ses fruits. Nous, en tout cas, on veut absolument une «Smart Straw», à glisser dans notre sac à main!


    A lire aussi:
    Le «stealthing», l'inquiétante pratique sexuelle dont on ne parle pas assez
    Le vernis anti-viol sera commercialisé en 2017
    «Je suis ordinaire», le court-métrage révoltant qui dénonce le viol conjugal

    A lire également
    La jeune chanteuse belge fait littéralement le procès du sexisme ordinaire.
    O
    notre dame paris incendie flammes
    Détruite par les flammes, la cathédrale sera reconstruite, a promis Emmanuel Macron.
    O
    Voyage
    Vous aspirez davantage à des vacances plus green, sans (trop) de traînées de kérosène pour y arriver? Cette sélection de lieux est faite pour v(n)ous.
    O
    Cuisine
    «Est-ce que cette branche de céleri m'apporte de la joie..?»
    O
    Cuisine
    Dans les Grisons, une ferme salmonicole durable offre un poisson de qualité qui se retrouve sur la table des restaurants.
    O