minceur & forme

    La ménopause par le menu

    Des recettes gourmandes pour se régaler à la ménopause, tout en se faisant du bien: une idée alléchante.

    Publié le 
    16 Avril 2012
     par 
    Claire-Lise Genoud

    Trente aliments, soixante recettes… Pour rendre la ménopause gourmande, la Neuchâteloise Natalie Brunner-Patthey, coach indépendante et documentaliste, a misé sur un calcul: associer saveur et santé dans un livre. S’étant plongée dans les effets de la ménopause, elle a recherché les aliments connus pour les atténuer. En première place figure l’ail, parce qu’il module le métabolisme hormonal. Considéré comme un nettoyeur d’organisme, il est recommandé d’en consommer trois à cinq gousses par semaine. Pourquoi pas dans une «mousse de petits pois au curry doux», suggère-t-elle. Sachant que ceux-ci fournissent plus de protéines et de fibres que la plupart des légumes.

    Autre légume santé par excellence: le brocoli. Bourré de calcium, il prévient l’ostéoporose. Idéale pour lutter contre l’anémie, la déminéralisation, la faiblesse générale, l’ortie, elle, est riche en fer et se trouve à portée demain –munie d’un gant tout de même. On peut, par exemple, la préparer en pesto à servir bien frais en apéritif ou avec des pâtes. L’avocat est lui aussi un aliment intéressant. Débordant de vitamine C, utile pour se débarrasser des oestrogènes en excès, et de vitamine E réduisant les douleurs menstruelles, ce fruit d’origine mexicaine est connu pour atténuer les bouffées de chaleur. Recette proposée: le «guacamole aux saveurs orientales» servi sur des feuilles d’endives.

    Non aux interdits

    La «purée de pommes de terre au wasabi», c’est au Chili que l’auteur y a songé en découvrant la variation de couleurs rouge et violette de la patate douce. Pour teinter les purées et leur donner plus de goût, on peut aussi y incorporer de l’ail des ours écrasé. Une seule patate douce comblerait la totalité de nos besoins quotidiens en bêta-carotène, atténuant le vieillissement et évitant les pertes de mémoire. Quant au cassis, il renfermerait quatre fois plus de vitamine C que l’orange. Antifatigue, il améliore l’état des petits vaisseaux sanguins de la peau tout en luttant efficacement contre la rétention d’eau. Cuit dans une infusion d’églantier, le cassis se marie très bien aux crevettes pour un plat goûteux, riche en protéines et faible en calories.

    «Je n’aime pas l’idée d’interdit, note l’auteure. On a parfois besoin de sucre. Mais plutôt que de craquer pour un gâteau fabriqué industriellement, on peut manger une datte. Elle apporte du sucré bien assimilé par le corps d’une femme dans la cinquantaine.» Le chocolat est lui aussi conseillé, surtout s’il contient plus de 70% de cacao, parce qu’il est riche en flavonoïdes – des antioxydants – ayant la faculté de favoriser le maintien du tonus de nos tissus et de ralentir le vieillissement physique. Approchant de la ménopause, Natalie Brunner-Patthey ne voulait pas renoncer pour autant à la mousse au chocolat de son enfance. Son idée: remplacer la crème par du tofu soyeux pour garder le moelleux de la mousse. Afin d’estomper le goût du tofu, on peut oser un mélange d’épices haut en couleur: moutarde, cumin et même ail, entre autres.

    Mêlant goûts personnels et données techniques, la Neuchâteloise a su rendre son ouvrage pratique, concis et accessible à tous. Quant au maître mot, il tourne autour du mot «plaisir». Idéal pour soigner les humeurs!

     

    A lire également
    édito sonia arnal
    Chaque semaine, Sonia Arnal, la rédactrice en chef de Femina, croque dans son édito le quotidien, avec humour et ironie.
    O
    Vous préférez gambader plutôt que d'attendre le bus? C'est parfait! Il vous suffit juste d'accélérer légèrement le pas... et le tour est joué!
    O
    Chien tête en bas, planche et corbeau: cet été 2018, les yogis envahissent les parcs.
    O
    News loisirs
    Tous nos coups de cœur de l'année: le doux parfum du vin chaud, de la raclette et des marrons nous appelle déjà!
    O
    tarte chocolat vegan
    Cuisine
    Pour les gourmands qui ne consomment pas de substances animales, les chefs de l'EHL ont concocté un menu de fêtes 100% végétal!
    O
    News loisirs
    Jusqu'au 23 décembre, la capitale culturelle de la Suisse se transforme en un lumineux village de Noël, situé au cœur de la vieille ville.
    O