famille

    «Fertility Day»: la campagne pour la procréation qui agace les Italiens

    Comment exaspérer au maximum la jeunesse précarisée italienne? Le gouvernement de Matteo Renzi, ne pouvait pas trouver mieux que ces affichages pro bébés. Explications.

    Publié le 
    2 Septembre 2016
     par 
    Juliane Monnin

    Le souhait de l’Italie: inciter davantage les jeunes à faire des bébés. Car en 2015, la population a largement baissé et ce, pour la première fois depuis 1919. Un phénomène qui a fait passer le taux des naissances annuel sous les 500 000.

    Il faut rappeler que l’Italie a l’un des taux de natalité les plus faibles du monde, avec «seulement» 1,37 enfant par femme.

    «Fertility Day», une journée pour sensibiliser les jeunes

    Aussi, pour encourager les naissances, le ministère italien de la santé lancera «Fertility Day» ce 22 septembre 2016.

     

     

    Cet événement a pour but de rappeler la «beauté » de procréer mais aussi d’être parents. Cette journée a également été instaurée pour parler des éventuelles maladies qui font baisser la fertilité et les alternatives médicales pour réussi à avoir un enfant.

     

     

    Par ailleurs, le 22 septembre fait partie d’un plan national qui englobe, par exemple, une loi qui propose de doubler l’allocation à l’arrivée du premier bébé.

    Jusqu’ici tout allait bien

    Tout cela pouvait bien encore passer comme acceptable. Mais c’était sans compter sur cette campagne «choc», sortie ce 31 août. Pour le moins inhabituelle, elle dérange de nombreux Italiens.

    On peut y lire: «La beauté n’a pas d’âge, la fertilité, si», et «la fertilité est un bien commun», ou encore «jeunes parents, voici le meilleur moyen d’être créatifs».

    Sur les réseaux sociaux, des slogans détournés

    Il n’en fallait pas plus pour attiser l’ironie des internautes. Ces derniers se sont empressés de détourner des slogans, en soulignant notamment les nombreuses raisons qui font reculer l’âge du premier enfant. En premier lieu, la précarité endémique.

     

     

    Rappelons que le taux de chômage chez les jeunes en Italie est de 36,7 %, et de 11,3 % pour l’ensemble de la population.

     

     

    Une campagne au spectre fasciste

    Les illustrations de cette quête de la fertilité ont rappelé à certains internautes une triste expression du régime fasciste, mais aussi de sa politique agressive de natalité, lancée en 1927.

     

     

    L’écrivain italien Roberto Saviano résume l'opinion de beaucoup de monde par ce tweet: «Le Fertility Day est une insulte pour tout le monde. Pour ceux qui ne réussissent pas à procréer, et pour ceux qui voudraient, mais n’ont pas de travail».

     

     


    A lire aussi:
    Décryptage: comment ferons-nous l’amour dans le futur?
    Anne Hathaway assume les kilos pris durant sa grossesse
    En voulant être une maman parfaite j’ai fait un burn-out

    A lire également
    Personne n’a envie que son petit bonhomme tourne gros macho toxique à la Harvey Weinstein. Comment s’y prendre? Mode d’emploi.
    O
    Edward Smith ne pourra pas voir ses quatre enfants grandir. Il s’est lancé dans un projet pas comme les autres pour leur venir en aide.
    O
    maman bébé travail ordinateur discrimination congé maternité jeune mère suisse
    Les jeunes mères sont souvent virées, placardisées ou réduites au temps partiel. Comment mettre fin à ces injustices?
    O
    Cuisine
    «Est-ce que cette branche de céleri m'apporte de la joie..?»
    O
    Cuisine
    Dans les Grisons, une ferme salmonicole durable offre un poisson de qualité qui se retrouve sur la table des restaurants.
    O
    Voyage
    Vous aspirez davantage à des vacances plus green, sans (trop) de traînées de kérosène pour y arriver? Cette sélection de lieux est faite pour v(n)ous.
    O