santé

    L’anneau vaginal capable de protéger du HIV, c’est pour bientôt

    Des chercheurs américains expérimentent un dispositif vaginal de nouvelle génération. Véritable alternative au préservatif, il préserverait à la fois des grossesses non désirées et des infections sexuellement transmissibles.

    Publié le 
    14 Août 2015
     par 
    Eva Grau

    C’est une  révolution qui s’annonce en matière de prévention du HIV. Des chercheurs américains ont mis au point, après cinq ans de travaux, un anneau vaginal de nouvelle génération capable de protéger d’une grossesse non désirée mais aussi des infections sexuellement transmissibles (IST) telles que le sida ou l’herpès génital. Jusqu’à présent, seul l’usage du préservatif garantissait une protection contre le virus du sida.

    Le dispositif mis au point par le Dr Patrick Kiser de l'université Northwestern (Virginie, États-Unis), en partenariat avec l'Organisation non gouvernementale Conrad, et financé en partie par la fondation Bill et Miranda Gates, est composé de deux parties: une qui diffuse du tenofovir, un antirétroviral, à raison de10 milligrammes par jour, et l'autre du lévonogestrel, un contraceptif hormonal (10 microgrammes quotidiens). Cet anneau serait efficace pendant 90 jours. Les essais cliniques ont commencé en novembre 2014 sur 50 femmes volontaires aux États-Unis et en République Dominicaine. Aucune date de commercialisation n'est prévue pour le moment.

    Essais en Afrique

    Un autre anneau, le Dapivirine Ring, développé par l'International Partnership for Microbicide, fait également l'objet d'essais, mais sur le continent africain où 5 000 femmes volontaires le testent au Malawi, en Afrique du Sud, en Ouganda et au Zimbabwe. Contrairement au modèle du Dr Kiser, il n'a pas d'effet contraceptif mais offre une protection contre le VIH et les autres IST car il libère un antirétroviral, le dapivirine. Il permet d'administrer une dose plus faible que les comprimés de dapivirine déjà existants sur le marché et d'éviter les oublis. Les résultats de ces tests seront connus fin 2016 avec un espoir de commercialisation courant 2018.

    2,5 millions d’infectés par an

    Depuis les années 2000, une soixantaine de dispositifs ont été expérimentés par des chercheurs pour remplacer l'incontournable capote. Aucun d'entre eux n'a vu le jour. Pour l'heure, le préservatif reste donc le seul moyen efficace à 99% de se prémunir d’une IST. Cependant, rappelle le site topsante.com, seuls 5% des hommes en utilisent lors de leurs rapports sexuels. Résultat: 2,5 millions de personnes contractent le VIH chaque année dans le monde.

    A lire également
    iStockphoto.com
    Malgré 25 ans de campagnes suisses sur la prévention du virus HIV, beaucoup de jeunes, aujourd’hui, se posent encore...
    O
    Sebastian Kaulitzki/shutterstock.com
    La guérison apparente de deux hommes infectés par le virus du sida (VIH) , dont l'un depuis 30 ans, qui résulte d'un...
    O
    DR
    Dans le cadre d’un test spécifique, le métal précieux peut permettre de détecter des maladies graves chez des patients...
    O