news people

    Un cocktail de drogues dures dans le corps de Carrie Fisher

    Héroïne, cocaïne, ecstasy: l'autopsie du corps de l'actrice Carrie Fisher, l'inoubliable Princesse Leia de «Star Wars» victime d'une attaque cardiaque mortelle en plein vol, a révélé la présence de plusieurs drogues dures.

    Publié le 
    20 Juin 2017
     par 
    Relaxnews

    Un rapport de médecine légale, dévoilé le 19 juin 2017 par la police américaine, indique aussi que la comédienne décédée en décembre 2016 avait dans le sang des niveaux élevés d'alcool et d'opiacés.

    Les analyses ont démontré «une exposition à l'héroïne» dont «les doses et le moment des prises n'ont toutefois pu être définis». «Par conséquent nous ne pouvons pas établir le rôle joué par l'héroïne dans la cause du décès», précise le rapport des médecins légistes du comté de Los Angeles.

    Les analystes ont révélé que la cocaïne avait probablement été prise au cours des trois jours précédents, d'après ce rapport, qui donne comme cause du décès une apnée du sommeil - un trouble respiratoire - et d'«autres facteurs indéterminés - y compris une maladie cardiaque et «de multiples prises de drogues».

    Drogue et Cie

    L'actrice a été emmenée dans un hôpital de Los Angeles le 23 décembre 2016 à la suite d'un malaise lors d'un vol en provenance de Londres, et son décès a été prononcé quatre jours plus tard.

    «Ma mère s'est battue contre l'addiction aux drogues et la maladie mentale toute sa vie. Elle a fini par en mourir», a commenté la fille de Carrie Fisher, Billie Lourd, dans un communiqué au magazine sur les célébrités People.

     

     

    Le frère de la comédienne vedette, Todd Fisher, a quant à lui estimé que son combat avec les drogues et le trouble bipolaire «ont lentement mais surement mis sa santé en danger pendant de nombreuses années».

    La mère de Carrie Fisher, qui est la star de l'âge d'or hollywoodien Debbie Reynolds, avait de son côté succombé à un arrêt cardiaque au lendemain de la mort de sa fille.


    A lire aussi:
    Des ados inventent une paille capable de détecter la drogue du violeur
    Dépendante affective et sexuelle, j’ai vécu l’enfer
    Décès de Prince: peut-on pleurer quelqu'un qu'on ne connaît pas?

     

    A lire également
    Le monde retient son souffle: le surnommé «Baby Sussex» devrait voir le jour à tout moment!
    O
    hilaria baldwin rues new york
    Sur Instagram, la femme d’Alec Baldwin a publié un touchant message.
    O
    Issue de la dynastie Gandhi, elle est l’arme secrète du Congrès pour déloger l’actuel premier ministre indien.
    O
    Cuisine
    Dans les Grisons, une ferme salmonicole durable offre un poisson de qualité qui se retrouve sur la table des restaurants.
    O
    En Suisse
    Les meilleures adresses gourmandes de Suisse romande où savourer un repas festif le dimanche matin.
    O
    Voyage
    Vous aspirez davantage à des vacances plus green, sans (trop) de traînées de kérosène pour y arriver? Cette sélection de lieux est faite pour v(n)ous.
    O