news people

    Oscars 2017: Pourquoi Brie Larson a-t-elle refusé d’applaudir Casey Affleck?

    Au moment de lui remettre l’Oscar du meilleur acteur pour son rôle dans «Manchester by the Sea», Brie Larson est très loin de s’être montrée chaleureuse avec Casey Affleck. Accusé de harcèlement sexuel en 2010, ce dernier se trouve depuis au centre d’une polémique que sa victoire n’a fait qu’intensifier.

    Publié le 
    28 Février 2017
     par 
    Ellen De Meester

    Si Brie Larson est restée tout à fait pro et courtoise lors de la cérémonie du 26 février 2017, son visage trahissait sans mal son mécontentement. En 2016, elle remportait l’Oscar de la meilleure actrice pour son rôle dans le poignant «Room». Une année plus tard, en 2017, elle se voit tendre la prestigieuse statuette du meilleur acteur à Casey Affleck. Complètement statique pendant le speech de remerciements de ce dernier, elle s’abstient tout simplement d’applaudir. Ce geste, largement remarqué, a contribué à raviver une polémique que l’on pensait enfouie dans le passé.

     

     

     

    En 2010, alors qu’ils travaillaient tous sur le tournage du film «I’m Still Here», deux femmes (une productrice et une cinématographe) avaient accusé Casey Affleck de harcèlement sexuel. L’acteur avait farouchement nié et l’affaire s’était réglée à l’amiable, avant d’être condamnée aux oubliettes… enfin presque.

    Un Oscar non-mérité?

    Dans le film «Room», Brie Larson interprétait une victime de viol et d’abus. Militante pour la défense des survivantes d’agressions sexuelles depuis bien longtemps, l’actrice de 27 ans n’était pas plus souriante en Janvier 2017, au moment de tendre un Golden Globe à Casey Affleck. Par deux fois, sa réaction fut une piqûre de rappel à laquelle l’acteur aurait difficilement pu échapper.

    En effet, d’autres célébrités telles que Viola Davis n’ont pas hésité à montrer leur ressentiment envers le frère de Ben

     

     

    Sur Twitter, de nombreux internautes ont également fait part de leur déception quant au gagnant de l’Oscar. Certains d’entre eux vont jusqu’à établir des comparaisons avec l’élection de Trump, avançant que le harcèlement sexuel risque ainsi de se normaliser dans la société américaine.

     

     

    Au moment de la nomination de Casey Affleck, l’actrice Constance Wu (que vous connaissez peut-être de la série «Bienvenue chez les Huang»), avait critiqué avec véhémence la négligence des choix de l’Académie des Oscars, via plusieurs tweets courroucés:

     

     

    «C’est vrai, il n’est pas candidat à la présidentielle. Mais il est en lice pour un prix qui honore un art dont le but est d’examiner la dignité de l’expérience humaine. Et les jeunes femmes sont profondément humaines.»

    Et tandis que le débat enflamme les réseaux sociaux, que la frontière entre art et politique est remise en question, ainsi qu’elle l’a toujours été, Casey Affleck est rentré à la maison avec son Oscar. Cette histoire a-t-elle terni à ses yeux la brillance de la statuette dorée? Seul lui le sait…


    A lire aussi:
    Oscars: qui sont les vainqueurs de la 89ème cérémonie?
    Oscars 2017: les plus beaux looks du tapis rouge
    «Tu me dis pas bonjour? T’es qu’une salope», le fléau du harcèlement de rue

     

    A lire également
    Jameela Jamil tapis rouge
    L’actrice en a ras le bol de Photoshop. Surtout lorsque l’on va jusqu’à lifter ses chevilles.
    O
    Portrait de Camille Lacourt
    Retraité des bassins, le nageur français aux yeux azur se livre sans filtre dans son autobiographie.
    O