news people

    Laetitia Guarino: retour sur Miss Suisse 2015

    Une semaine après la fin de son mandat en tant que Miss Suisse, Laetita Guarino nous a confié une interview bilan. Entre ses cours de médecine et sa nomination comme ambassadrice de Terre des Hommes, passage en revue d’une année active et positive. A l’image de la Romande.   

    Publié le 
    18 Novembre 2015
     par 
    Juliane Monnin

    FEMINA Une année riche en émotions s’achève… pas trop difficile de redonner sa couronne?

    Laetitia Guarino Non, ça va, je suis très contente pour la nouvelle Miss, Lauriane Sallin. Elle le mérite. Lors de la soirée Miss Suisse 2016, les gens autour de moi étaient très touchés de ma présence, et j’ai beaucoup aimé ces instants. J’ai pu parlé des opérations que j’ai menées cette année avec la fondation Corelina (NDRL: la fondation offre des traitements médicaux et une prise en charge pour les enfants atteints de maladies cardiaques en Suisse et à l'étranger).

     

     

    Quel est votre plus beau souvenir de Miss Suisse 2015?

    A bien y réfléchir, je pense que c’est quand même Cannes. Le Festival pendant un week-end, c’est un peu de la magie, un rêve, on se sent comme une star de cinéma. Ma rencontre avec Eva Longoria va me rester en tête… j’ai beaucoup apprécié ses rires, son naturel. J’ai eu également la chance de rencontrer Andie McDowell.

     

     

    Des rencontres qui vous ont marqués?

    Durant toute cette année, j’ai eu la chance d’être présentée à des personnes incroyables, que ce soit le Prince Albert ou Hammes Schmidt. Hammes Schmidt est le photographe et fondateur de l’association Smiling Gecko. Nous sommes partis ensemble cet été 2015 au Cambodge, à la découverte des habitants des bidonvilles. Il y a bien sûr tous les médecins de Corelina, avec qui j’ai pu assister à leurs opérations sur les enfants. Je suis fière d’avoir pu aider ces personnes à soigner tous ces enfants mourants.

     

     

    Un shooting photo qui vous restera en mémoire?

    Ma première série photo. C’était pour une campagne des montres Pierre Balmain.

    On vous a beaucoup vu vous «autoteaser» sur les réseaux sociaux, vous vous débrouillez comme une pro en tant que community manager. Avez-vous aimé cette partie du job?

    Je n’avais jamais eu autant de followers! Oui, c’était un bon apprentissage. Au fur et à mesure de l’année, je savais quand il fallait poster une actu ou une photo, au bon endroit et au bon moment. Aujourd’hui, je continue à poster les choses qui me touchent ou des looks. Vous êtes la première à me pauser la question, félicitations (NDRL elle rit très fort).

    Comment avez-vous géré justement toute cette exposition médiatique?

    Bien. J’ai toujours vécu ce règne de Miss Suisse avec un esprit positif. Je me suis concentrée sur l’essentiel et j’ai évité de m’arrêter sur les commentaires négatifs afin de ne pas être déstabilisée.

    On imagine facilement l’intérêt humain de l’expérience Miss Suisse. Cela en valait-il le coup financièrement?

    Je suis la première Miss Suisse à avoir eu un salaire. J’ai gagné 10 000 fr/mois, une somme énorme pour une étudiante. J’ai pu ainsi mettre de l’argent de côté pour mon futur. Tous les autres gains supplémentaires, je les ai redonnés à l’organisation Corelina.

    Et du côté des amours? Votre semblez heureuse, votre couple semble avoir tenu durant cette année marathon?

    Il a supporté mon stress de la première année de médecine. Je peux vous dire que l’aventure de Miss, à côté, c’était du gâteau.

     

     

    Quels sont vos projets pour la suite? La médecine est-elle toujours au programme de votre carrière?

    Toutes mes expériences avec Corelina m’ont encore plus encouragé à faire médecine. J’ai débuté ma 4année il y a deux mois.

     

     

    Avez-vous parfois envie de voyager, vivre ailleurs, loin de la Suisse?

    J’ai beaucoup apprécié voyager cette année, cela m’a pemis de découvrir de nouvelles cultures mais pour l’instant, la Suisse reste mon «chez moi».

    Pour terminer, que donneriez-vous comme conseil à Lauriane Sallin la Miss Suisse 2015?

    De rester naturelle. Profite de cette année qui s’offre à toi. 

     

     

    A lire également
    portrait de Laetitia Guarino Miss Suisse 2014
    Elle n’a qu’un but dans la vie: aider les autres.
    O
    Miss Suisse 2016 est une romande
    C’est Lauriane Sallin, une Fribourgeoise âgée de 22 ans, qui a remporté la victoire de Miss Suisse 2016.
    O
    Laetitia Guarino et son compagnon
    Notre Miss Suisse est en vacances au Cambodge, elle découvre le pays en aidant la population.
    O