news people

    Jean d’Ormesson a écrit pour Femina

    Avec la peste, la famine, les tremblements de terre qui ont fait depuis des siècles tant de victimes innocentes, un des fléaux de l’humanité souffrante, ce sont les dîners d’hommes..

    Publié le 
    23 Septembre 2012
     par 
    Sylvaine

    Les hommes sont une erreur réparée par les femmes

    Les hommes m’ennuient souvent. Je les trouve arrogants, prétentieux, très sûrs d’eux, lamine trop souvent grave. Je ne sais pas pourquoi je leur préfère les femmes. C’est très curieux: j’aime les femmes.

    A la réflexion, je sais très bien pourquoi. Les hommes parlent très fort. La voix des femmes est douce. Les hommes croient toujours qu’ils ont raison. Ce que les femmes font le mieux, c’est d’avoir parfois tort. Les hommes hésitent depuis la nuit des temps entre l’amour et la guerre. Les femmes aiment mieux l’amour. La grande occupation des hommes – quel ennui! – est de gagner de l’argent. Les femmes ont un talent étonnant pour le dépenser. Or dépenser de l’argent n’est pas seulement autrement amusant que de le gagner, mais encore beaucoup plus élégant moralement et beaucoup plus utile à la communauté.

    Les hommes cultivent les lois, les règles, les principes. Les femmes se sentent beaucoup plus libres à l’égard des règlements et – sauf les raseuses – elles se moquent bien des principes: elles ont des sentiments. Et de temps en temps, de ces passions dévorantes qui sont le sel de la terre.

    Enfin, les hommes lisent surtout des rapports et des contrats. Les femmes, chacun le sait, lisent surtout des romans. J’ai toujours préféré les romans aux contrats.

    J’admire les femmes. Elles sont toutes belles, généreuses, toujours portées au sacrifice. Un exemple, un seul: leur ardeur à rechercher l’égalité avec les hommes. Quel dévouement! Quelle abnégation! Elles leur sont si supérieures. La preuve: jusqu’à présent au moins, ce sont elles qui sont chargées de porter l’humanité à venir. Il ne viendrait à l’idée de personne de confier cette lourde tâche à un homme, si distingué fût-il.

    Avant les hommes étaient au fond des mines, à l’usine, au bureau et elles à la maison, à la cuisine, à l’église et avec les enfants. De nos jours, elles sont aussi à l’usine et au bureau – mais elles sont toujours, et en plus, à la maison, à la cuisine, à l’église et avec les enfants.

    Il m’arrive de me dire que les hommes – regardez-les – ne sont rien d’autre qu’une erreur. Les femmes sont là pour la réparer.

    Ce que j’ai le plus aimé dans ma vie, plus que le ski, beaucoup plus que la politique, et même sans doute plus que les livres, c’était de trahir mon propre camp et de passer dans celui des femmes. Pour les aider contre les hommes. Contre les autres bien sûr. Et quelques fois contre les leurs.

     

    La lettre manuscrite

     

     

    A lire également
    Shiori ito viol boite noire japon
    Depuis son viol, la journaliste japonaise ne cesse de se battre pour faire évoluer les mentalités.
    O
    On vous explique pourquoi on a a-do-ré la première photo du petit Archie (et tout ce qui se cache derrière ce cliché).
    O
    Une tournée à préparer et une cause importante à défendre: la star de 23 ans n'a pas fini de briller!
    O
    En Suisse
    Les meilleures adresses gourmandes de Suisse romande où savourer un repas festif le dimanche matin.
    O
    FeminaEnBalade Delémont Nina Simon étudiante travail social dät concept store
    En Suisse
    La capitale du Jura regorge de petites pépites à découvrir… et à savourer.
    O
    En Suisse
    Le burger continue à plaire et se décline avec toujours plus d'imagination. Voici nos coups de cœur du moment!
    O