news people

    #FemmeFemina: Sienna Miller, une maman épanouie

    L’ex-mannequin à la «positive attitude» revendique sa transformation en actrice pugnace grâce à Mel Gibson et au prix Nobel de la paix Liu Xiaobo.

    Publié le 
    7 Mai 2017
     par 
    Henry Arnaud

    Son plus beau rôle, c’est celui de maman. Voilà ce que confie volontiers Sienna Miller depuis qu’elle a mis au monde la petite Marlowe, 4 ans, née de ses amours avec le comédien Tom Sturridge, dont elle est séparée. Mais que les aficionados de la belle New-Yorkaise se rassurent, son cœur bat toujours pour le cinéma. Une passion ancrée en elle depuis son adolescence, avec deux stars pour modèles: Mel Gibson et Tippi Hedren.

    Sienna Miller découvre le premier à l’âge de 13 ans, dans «Braveheart», un film épique sorti en 1995, qui raconte la croisade pour l’indépendance de l’Ecosse, menée par le légendaire William Wallace contre le roi Edouard Ier d’Angleterre au XIIIe siècle. «N’allez surtout pas croire que j’étais amoureuse de Mel Gibson, s’exclame l’actrice en riant. C’est son personnage qui me fascinait, sa puissance, l’héroïsme dont il fait preuve au cœur de la bataille sans merci qu’il livre contre l’envahisseur, sans craindre de sacrifier sa vie pour une cause qui lui semble juste.»

    Sa «rencontre» avec Tippi Hedren s’est aussi déroulée par écran interposé. «J’ai été subjuguée par son interprétation dans «Les oiseaux», et je le suis toujours! » Puis elle s’est concrétisée lorsqu’on lui a proposé d’incarner la muse d’Alfred Hitchcock dans «The Girl», un téléfilm produit par HBO, sorti en 2012 . «J’ai signé tout de suite car, pour moi, c’était une chance énorme: j’allais pouvoir approcher ma star pour discuter avec elle du rôle. Elle vivait dans la réserve qu’elle a créée en Californie, «The Shambala Preserve», où elle recueille des animaux de cirque abandonnés, des lions, des tigres et toutes sortes de fauves.»

    A l’admiration que Sienna Miller éprouve pour la vedette des années soixante se mêle un soupçon d’identification. Comme elle, Tippi Hedren était mère d’une petite fille – la comédienne Melanie Griffith – lorsqu’elle brillait à Hollywood. Et toutes deux ont vécu des moments difficiles au cours de leur carrière. Tippi d’abord, qui a dû composer avec l’obsession maladive et destructrice du grand Hitchcock à son égard. Sienna ensuite, face à la curiosité empressée de la presse people, qui épiait ses moindres faits et gestes, alors qu’elle s’affichait au bras de comédiens comme Jude Law, Josh Hartnett, Jamie Dornan ou encore Balthazar Getty.

    Un si inconfortable corset

    Au tableau d’honneur des personnes qui l’ont influencée, Sienna Miller met aussi en bonne place sa fille Marlowe, dans un domaine qui peut surprendre. Egérie des fashionistas pour son look bobo-chic très étudié, la comédienne avoue avoir évolué dans son approche de la mode: «C’est peut-être le fait d’être maman, mais aujourd’hui, j’ai de moins en moins envie de porter des tenues sexy. Chez moi, je m’habille avant tout de manière pratique, chemisiers amples, pantalons larges, joggings. Plus jeune, je cherchais à mettre en valeur mes jambes ou mon décolleté. C’est fini!» Seul accessoire glamour à trouver encore grâce à ses yeux: le corset. «C’est terriblement inconfortable, mais cela donne à la femme une allure sublime. Et le laçage dans le dos, c’est tellement élégant», confie Sienna Miller, en avouant son admiration pour les belles corsetées de l’entre-deux-guerres et pour cette période en général. «J’aurais aimé connaître le Paris des années 1920, une époque passionnante et tumultueuse pour le monde des arts. Voilà pourquoi j’aime autant jouer dans des films historiques.»

    Le dernier en date, «The Lost City of Z», est actuellement sur les écrans. Son histoire, dont elle est la vedette aux côtés de Robert Pattinson et Charlie Hunnam, se déroule justement au début du siècle dernier. «J’y incarne Nina Fawcett, la femme de Percy Harrison Fawcett, le plus grand explorateur britannique du XXe siècle, explique Sienna Miller. Je me suis battue pour qu’elle paraisse davantage qu’une simple épouse et mère. Imaginez, elle a passé des années à élever son fils, tandis que son époux partait en expédition en Amazonie. Et quand leur garçon a été assez grand pour suivre son père, ils sont partis tous les deux… pour ne plus jamais revenir. Nina était une femme forte, qui s’est battue pour le droit de vote féminin, mais aussi une épouse et une mère frustrée, qui cachait sa détresse par amour et par sens des responsabilités. C’est un exemple pour les femmes d’aujourd’hui.»

    Lire Liu Xiaobo et devenir meilleur

    Un exemple comme l’est aussi, aux yeux de Sienna Miller, Liu Xiaobo. Prix Nobel de la paix en 2010, l’écrivain et défenseur des droits de l’homme chinois a été incarcéré à quatre reprises dans son pays pour avoir demandé davantage de démocratie et la fin du système du parti unique. Aujourd’hui encore, il est en prison à Jinzhou pour incitation à la subversion. «Si nous pouvions tous lire ses écrits et réfléchir comme lui, je suis persuadée que le monde serait meilleur, confie la comédienne. Mais il suffit de suivre l’actualité pour savoir que nous en sommes malheureusement loin.»


    ©Getty Images

    A 35 ans, au faîte de la gloire, a-t-on le droit de se montrer aussi pessimiste face à l’avenir? Sa réponse fuse: «J’ai longtemps été une fille ultrapositive, qui ne voulait voir que le bon côté des choses. Un peu comme notre président, Donald Trump. Sa confiance en lui est telle qu’il pense pouvoir tout accomplir. Je suis loin de partager ses opinions politiques, mais j’ai longtemps manifesté cette «positive attitude». Par exemple, j’allais passer toutes mes auditions sans jamais douter que le rôle était pour moi. Je faisais confiance facilement, même si l’on me conseillait de me méfier. Aujourd’hui, j’ai mûri et mon regard sur le monde a changé. Mais si j’ai perdu mon innocence, j’espère avoir gagné en sagesse», s’exclame la comédienne, avec un petit sourire en coin.

    Ce qui la dope Les challenges. J’ai accepté la comédie musicale «Cabaret» à Broadway sur un coup de tête, parce que je n’avais jamais joué et chanté sur scène.

    Son don inattendu La danse du ventre. Pour «Just Like a Woman», j’ai pris 4 heures de cours par jour durant 10 semaines et j’ai découvert des muscles que je n’utilisais jamais.

    Sur sa shamelist La fois où j’ai auditionné alors que j’avais une bronchite. J’ai toussé si fort que j’ai craché un truc horrible. Je n’ai évidemment pas eu le rôle!

    Son dernier fou rire Avec Marlowe, avant ce rendez-vous pour «Femina». Elle me regardait essayer des tenues en faisant la grimace chaque fois que je me tournais vers elle.

    Son buzz «Oui je suis une maman célibataire, mais c’est insupportable que l’on me prête une aventure dès que je parle à un homme» dit-elle. Sienna fait référence à la Première de «The Lost City of Z», où elle a été vue avec Brad Pitt. «Il est le producteur! Et il y avait des dizaines de gens autour de nous. Pas de quoi faire le buzz!»


    ©Getty Images

    Sa news Femme «J’ai écrit la préface du livre de Wendy Rowe, «Eat Beautiful», car je suis les conseils qu’elle m’a donnés pour ma peau.» La maquilleuse est consultante pour «Burberry Beauty», tandis que Sienna Miller en est l’égérie. «Elle explique aux femmes que le maquillage n’est pas là pour cacher mais pour mettre en valeur.»


    ©Dave Benett/Getty Images for Car

    Son actu «The Lost City of Z» (en salles), où elle incarne l’épouse de l’explorateur Percy Fawcett, joué par Charlie Hunnam. Le film est l’adaptation de l’histoire vraie de l’aventurier qui a fait de multiples expéditions en Amazonie à la recherche de civilisations inconnues au début du XXe siècle.

     

     


    A lire aussi:
    Julia Roberts, sacrée plus belle femme du monde
    Bradley Cooper et Irina Shayk ont accueilli leur premier enfant
    Pourquoi Ashton Kutcher nous met la larme à l’œil

     

    A lire également
    L'heureuse nouvelle (déjà pressentie par les tabloïds) a bien été confirmée par Kensington Palace!
    O
    princesse eugenie york mariage robe peter pilotto tiare émeraude dos cicatrice
    Robe à message, liste d'invités VIP, référence à Harry Potter... On vous dit tout!
    O