news people

    Emma Watson se bat pour l’égalité homme-femme

    A l'instar d'Angelina Jolie, la jeune actrice s’engage activement pour les causes qui lui sont chères.

    Publié le 
    24 Septembre 2014
     par 
    Muriel Risse

    La petite Hermione Granger dans la saga «Harry Potter» a bien grandi. Dimanche 21 septembre 2014, Emma Watson s’est présentée à la tribune de l’Organisation des Nations Unies à New York et a prononcé un discours de dix minutes. Le sujet de ce dernier: l’égalité homme-femme. Récemment nommée ambassadrice pour les droits des femmes, elle s’est exprimée à l’occasion du lancement de la campagne «HeForShe», dont le but est de réunir un milliard d’hommes pour défendre l’égalité des sexes.

    Pour capter l’attention de son auditoire, Emma Watson a débuté son allocution en faisant référence à sa vie personnelle: «J’ai commencé à me poser des questions sur les clichés liés au genre lorsqu’à l’âge de 8 ans, je ne comprenais pas pourquoi on m’appelait «le petit chef» lorsque je voulais diriger les pièces de théâtre que l’on montait par nos parents. Moi, mais pas les garçons.»

    «Féminisme» n’est pas un vilain mot

    Contrairement à d’autres stars qui considèrent l’étiquette «féministe» comme une insulte (Vanessa Paradis, suis mon regard...), l’actrice de 24 ans est fière de déclarer: «J’ai décidé d’être féministe et cela m’a paru très simple. Mais mes récentes recherches m’ont montré que le féminisme était devenu impopulaire. Apparemment, je suis considérée comme une femme dont les expressions sont perçues comme trop fortes, trop agressives, excluantes, anti-hommes et repoussantes. Pourquoi ce mot dérange-t-il autant? Je trouve qu’il est juste que je sois payée autant que mes collègues masculins. Je trouve ça juste de pouvoir faire mes propres choix quant à mon corps. Je trouve ça juste que les femmes soient impliquées en politique. Je trouve ça juste d’avoir droit au même respect que les hommes.»

    Emma Watson est également revenue sur sa nomination en tant qu’ambassadrice pour les droits des femmes à l’ONU. En juillet dernier, cette dernière avait fait polémique et certains ont critiqué ce choix. «Vous vous demandez peut-être qui est cette fille d’«Harry Potter» et ce qu’elle fait aux Nations Unies? Croyez-moi, je me suis aussi posé la question. Tout ce que je peux vous dire, c’est que je me sens concernée par ce problème. Et je veux me battre pour que ça s’arrange.» Après le discours de l’intéressée, Ban-Ki Moon, secrétaire général de l’ONU, a conclu avec humour: «Elle a agité sa baguette magique, qu’elle utilise cette magie pour que les violences envers les femmes s’arrêtent!»

    Victime de menaces

    L’engagement de la jeune femme n’a pas plu à tout le monde. Certains membres du site internet 4chan, déjà responsable du «celebgate», soit la divulgation de plusieurs photos nues de célébrités (Jennifer Lawrence, Kate Upton, Kim Kardashian, Rihanna etc.), a menacé de dévoiler des clichés de la star. Ils ont ainsi créé une plateforme nommée «Emmayouarenext.com» («Emma tu es la suivante»). «Ces dernières semaines, des utilisateurs du site ont multiplié les attaques contre les femmes qui critiquaient notamment la misogynie dans les jeux vidéo», note Slate.fr.

     

    Le discours d'Emma en vidéo

     

    A lire également
    A l'occasion de la sortie de son film «Un bébé pour Noël», l'actrice s'est confiée.
    O
    Le sex-symbol transgressif des années 90 multiplie les engagements humanitaires. Un dévouement adoubé par la Croix-Rouge.
    O
    La star revient avec un album à son image: délicat, touchant, élégant et fort.
    O
    News loisirs
    Jusqu'au 23 décembre, la capitale culturelle de la Suisse se transforme en un lumineux village de Noël, situé au cœur de la vieille ville.
    O
    tarte chocolat vegan
    Cuisine
    Pour les gourmands qui ne consomment pas de substances animales, les chefs de l'EHL ont concocté un menu de fêtes 100% végétal!
    O
    News loisirs
    Tous nos coups de cœur de l'année: le doux parfum du vin chaud, de la raclette et des marrons nous appelle déjà!
    O