news people

    Anne-Sophie Pic, cheffe triplement étoilée

    La seule cheffe française triplement étoilée fête les 5 ans de son restaurant lausannois et ouvre une cantine à Valence.

    Publié le 
    30 Juin 2014
     par 
    Jennifer Segui

    Le restaurant Anne-Sophie Pic et le Beau-Rivage Palace de Lausanne fêtent leurs noces de bois. Cinq ans et deux étoiles plus tard, les mauvaises langues, qui avaient entrevu là un banal mariage de raison, ont avalé d’un trait leur petite cuillère (en argent, palace oblige…). Il s’agissait bel et bien d’une véritable union d’amour prévue pour durer!

    A 44 ans, la cheffe a donc réussi son pari: imaginer ici, comme dans sa Maison de Valence (France), une cuisine qui lui ressemble. Raffinée, précise, riche d’ailleurs. La féra du lac Léman, les bourgeons de sapins alpins, les cuisses de grenouille de Vallorbe ont élargi la palette de cette autodidacte, entrée en cuisine en 1997 par esprit de famille. Toujours aussi délicate et discrète, cette maman d’un petit garçon de 9 ans s’est petit à petit affranchie du poids de la tradition. Sa cuisine est libérée, sa créativité exacerbée.

    Pour la Dame de Pic – le restaurant qu’elle a ouvert en 2012 à Paris – celle qui se serait bien vue en designer de mode a invité l’univers du parfum dans ses assiettes. Logique donc que désormais, ses jus et ses bouillons présentent eux aussi des notes de tête, de cœur, de fond. Trois restaurants, une école et des livres de cuisine, une épicerie: An ne-Sophie Pic décline le plaisir sous toutes ses formes. Au centre de Valence, sa ville, elle vient d’ouvrir le DailyPic, une «cantine» dans laquelle se dégustent, sur place ou à l’emporter, de délicieux petits plats de saison cuisinés à sa façon et conservés dans des bocaux en verre. Et ce pour moins de dix euros. Une idée qui tombe à pic!

    Son livre

    «L’allée du roi», de Françoise Chandernagor. Je l’ai lu lorsque j’étais adolescente. J’ai adoré cette façon de romancer la grande Histoire.

    Sa chanson

    J’aime beaucoup les compositions de Michel Berger, notamment «Le paradis blanc». Une chanson qui apaise.

    Son parfum

    «Angéliques sous la pluie», de Frédéric Malle par Jean-Claude Ellena. J’aime les parfums de niche.

    Sa destination rêvée

    Le domaine de Murtoli, en Corse. Pour le côté sauvage de l’île et une autre façon de concevoir l’hôtellerie.

    Son geste beauté

    La Crème de la Mer. Je l’ai découverte il y a des années par une dame qui fréquentait le restaurant de mon père et connaissait son créateur Max Hubert.

    Son complice

    Mon mari, David Sinapian. Sans lui, rien ne serait possible. Il me décharge de tout et me permet de me consacrer entièrement à la cuisine et à la création.

     

    A lire également
    Jameela Jamil tapis rouge
    L’actrice en a ras le bol de Photoshop. Surtout lorsque l’on va jusqu’à lifter ses chevilles.
    O
    Portrait de Camille Lacourt
    Retraité des bassins, le nageur français aux yeux azur se livre sans filtre dans son autobiographie.
    O