fashion week

    Coup de gueule: le défilé décharné de Saint Laurent

    La Fashion Week de Paris ne réserve pas que des bonnes surprises, malheureusement...

    Publié le 
    8 Mars 2016
     par 
    Muriel Risse

    Ce matin, j’ai eu mal au cœur. Et au ventre. Rassurez-vous, rien à voir avec une indigestion d’oil pulling. Je suis arrivée à mon bureau le cœur léger (Journée des Femmes oblige, j’ai l’âme d’une princesse aujourd’hui). Mais tout s’est arrêté lorsque ma collègue m’a lancé:

    J’ai repris une news de notre agence sur la Fashion Week. C’est le défilé Saint Laurent, j’ai eu du mal à sélectionner les photos.

    Il arrive régulièrement que ma collègue et moi ne partagions pas les mêmes goûts vestimentaires, je ne m’en suis donc pas trop formalisée. Jusqu’à ce que je découvre les fameuses photos

    La question n’était pas de savoir si les vêtements dessinés par Hedi Slimane étaient attrayants ou pas. Honnêtement, je les ai à peine entrevus. Ce qui saute aux yeux, ce ne sont pas les coupes asymétriques des robes de soirées, les matières satinées des combinaisons ni même les ceintures XXL qui viennent structurer les silhouettes. Non. Il n’y a qu’une seule chose qui saute aux yeux: la maigreur affolante des mannequins.

     

     

    Une photo publiée par delfival (@delfival) le

     

    Décharnées et malades, ces filles font peine à voir. A mon sens, l’esthétique rock & punk prônée par le créateur ne justifie en rien des modèles aussi squelettiques. Je suis vraiment tombée de haut: comment cela est-il possible, alors que la France a adopté en décembre dernier une loi visant à lutter contre la maigreur excessive des mannequins? Cette dernière stipule que «l’état de santé du mannequin, évalué notamment au regard de son indice de masse corporelle, est compatible avec l’exercice de son métier». Si ces brindilles ont un IMC de plus de 18, je m’appelle Jennifer Lawrence.

     

     

    Mon souhait pour aujourd’hui? Que je ne sois pas la seule à trouver ce défilé inquiétant et choquant. Que je ne sois pas la seule à ne pas avoir envie du tout d’investir mon 3ème pilier dans une micro-robe bustier estampillée Saint Laurent. Que je ne sois pas la seule à rêver de podiums plus diversifiés, illustrant toute la pluralité des physiques féminins. Que je ne sois pas la seule à vouloir faire rimer 8 mars avec diversité et santé.

     

     


    A lire aussi:
    Paris: 5 défilés à retenir
    Fashion Week: entre ultra féminité et looks unisexes
    Courrèges, toujours futuriste, présente des vêtements disponibles immédiatement

    A lire également
    défilé poiret automne hiver 2018 2019
    Fin du marathon des défilés automne-hiver 18-19: retour sur ce qui a marqué à Paris.
    O
    Défilé Chanel automne-hiver 2018-2019 forêt final fashion week
    Le catwalk des mannequins de Karl Lagerfeld? De la mousse et un tapis de feuilles, ce qui a mis en colère les écolos.
    O
    Final défilé Fendi automne-hiver 2018-19.
    A mi-parcours du marathon des défilés automne-hiver 2018-2019, retour sur ce qui a marqué à Milan.
    O
    News loisirs
    A l’occasion de sa 7e édition, qui s’étend d'avril à décembre 2018, Lausanne à Table propose 50 événements et 120 dates.
    O
    Voyage
    Le mariage de Meghan et de Harry aura lieu le 19 mai, qu'attendez-vous pour boucler vos valises?
    O
    En Suisse
    A défaut d’avoir booké un vol vers la Côte d’Azur, il est encore temps d’organiser un pont «last minute»!
    O