robes de mariée

    Un mariage à la Toussaint: le shooting glauque et glamour qui nous a fait frissonner

    Le lendemain d’Halloween, restons un peu dans l’ambiance: imaginez un mariage ayant lieu le jour de la fête des morts. Les photographes de «The Green Wedding Shoes» ont donné vie à ce ravissant cauchemar, dans un décor magnifiquement lugubre et presque Burtonesque.

    Publié le 
    1 Novembre 2016
     par 
    Ellen De Meester

    Le mariage «funéraire» qu’a imaginé la créatrice Jeni MacLeod de «The Blushing Bird» semble sorti tout droit d’une bande-annonce infiniment prometteuse. En parcourant les photographies, on imagine sans peine un film légèrement déjanté, paradoxal, aux décors impeccablement soignés, façon Tim Burton. Publié sur le site «The Green Wedding Shoes», ce shooting nous a immédiatement interpellées, fascinées, puis questionnées.

    Dans la même lignée, on y trouve également la série «Til death due us part» (ou «jusqu’à ce que la mort nous sépare») de Vanessa Michelle Co, dans laquelle la cérémonie a carrément lieu au beau milieu d’un cimetière.

    Au-travers de ces décors sordides, les codes du mariage se réinventent totalement, laissant blanc immaculé et rubans de soie aux fleurs bleues traditionnelles. Car s’il emprunte quelques traits à l’enterrement, la scène de mariage réalisée en collaboration avec Revel Petals et Lauren and Fey nous évoque également Halloween ou la Toussaint, fêtes consacrées aux morts. Et avec un décor pareil, on imagine bien que les défunts soient interpellés, écoutant depuis les entrailles de la terre l’échange de vœux des mariés.

    Robes vintage et tablée néo-classique

    Malgré la lugubrité incontestable de la scène, ce décor beau et de terrifiant à la fois cède quelque chose de spectaculaire à la situation. Les vêtements des mariés, aussi glamours que vintage, semblent rescapés d’un passé grandiose et digne d’une nouvelle de Maupassant. Leur table, dressée avec l’éclat et l’opulence d’un marquis, déborde d’objets anciens aux couleurs sombres et mates, autrefois considérées comme le summum du chic. Il s’agit d’un tableau oxydé par le temps, un bouquet de fleurs fanées et séchées à l’envers pour en préserver la beauté.

    Ces shootings, avec leurs innombrables détails travaillés jusqu’au moindre millimètre carré, transposent une célébration de toute une vie dans l’univers des morts; un paradoxe qui déride totalement notre imagination. Que nous y voyions un ravissant cauchemar, un thème original, une œuvre d’art ou une idée plutôt sordide, il va sans dire que ce travail donne une toute nouvelle signification aux mots, si usés par le temps, «jusqu’à ce que la mort nous sépare.»


    A lire aussi:
    Mariage 2017: 10 salons pour se mettre dans le bain
    #Jobderêve: Mélanie Bultez, serial photographer
    Mariage: de la déco au dessert, on s'inspire des mûres

    A lire également
    La saison sera marquée par une forte présence des crop tops immaculés dans les mariages.
    O
    Miranda Kerr robe mariée christian dior evan spiegel maria grazia chiuri
    Pour dire «oui» à Evan Spiegel, le top australien a fait appel à Dior. Résultat? Une robe de mariée digne d’une princesse.
    O