news mariage

    Un couple, 38 mariages, 83 jours, 5 continents

    Deux acrobates ont préféré se marier à travers le monde plutôt que de ne réserver qu’une seule journée à ce qui est le plus jour d’une vie.

    Publié le 
    23 Mars 2015
     par 
    Emma Lattion

    Moins cher qu’un mariage traditionnel

    Cheetah Platt (30 ans) a confié au «Huffington Post» que ce voyage leur coûte moins qu’une cérémonie standard: «je veux vraiment que les gens sachent que ce mariage, trois mois autour du monde avec des aventures incroyables, est moins cher que d’organiser un beau – même pas un grand ou un extraordinaire – juste un beau mariage en Californie pour un jour.» Ne voulant pas dépenser toutes leurs économies sur une seule journée, le couple décide de se marier dans tous les pays qu’ils visiteront grâce à ce tour du monde.

    Sa fiancée, Rhiann Woodyard, avoue n’avoir jamais vraiment voyagé auparavant. Cette expédition était donc d’autant plus incroyable pour ces amoureux. Ils devront encore se marier officiellement à leur retour aux Etats-Unis afin que leur union soit reconnue légalement.

     

    Tout un symbole                     

    On peut voir leur mariage-voyage comme une métaphore de la vie de couple qui est une aventure en soi. Le duo a prévu de parcourir 11 pays, non seulement afin de découvrir le monde, mais aussi eux-mêmes. En effet, comme Rhiann l’explique: «je n’ai vraiment jamais voyagé avant, alors une autre chose qui a inspiré cette exploration était le fait que Cheetah puisse me faire vivre cette expérience incroyable et en même que nous puissions apprendre beaucoup l’un de l’autre.»
    Etant tous les deux acrobates, leurs photos de mariage(s) sont à couper le souffle et pour sûr, ils s’en souviendront toute leur vie.

    A lire également
    Le pari fou d’un jeune couple britannique: s’unir dans plus de 50 pays différents et en profiter pour découvrir différentes...
    O
    Depuis l’âge de 12 ans, un jeune homme américain économise pour réaliser sa demande en mariage.
    O
    Cette étrange tendance nous vient des États-Unis (étonnamment).
    O