Faire l’amour le premier soir?

Juliette Buffat

La sexualité met de la vie dans la vie. En répondant, chaque semaine, à la question d’une lectrice ou d’un lecteur, le DJuliette Buffat bouleverse les certitudes, dissipe les doutes et propose des solutions. Pour faire monter notre baromètre du plaisir.

© Getty Images

A chaque nouvelle rencontre amoureuse, je me demande si je peux avoir une relation sexuelle dès le premier soir. J’ai l’impression que beaucoup d’hommes estiment que cette attitude relève de la plus grande légèreté. Alors faut-il céder à ses envies ou non?
Anita, 42 ans, Genève

 

Vous soulevez là un dilemme qui se pose à beaucoup de femmes, aux jeunes comme aux femmes d’âge mûr, donc plus expérimentées. C’est une question qui revient surtout chez les personnes qui ne sont pas encore émancipées sexuellement. Ou chez celles qui pensent qu’une conduite vertueuse leur vaudra la considération d’autrui, alors qu’elle va davantage influencer l’opinion de leur mère ou de leur famille plutôt que celle des hommes. Bien sûr, il y a toujours ceux qui pensent qu’une femme qui couche le premier soir n’est pas sérieuse ni fiable. Mais d’autres hommes craignent au contraire qu’une femme qui ne cède pas à la tentation soit coincée ou frigide ou, pire, qu’elle n’aime pas le sexe.

Suivre sa libido

Du côté des femmes, leurs conseils dépendent de leur profil. Les chasseuses ludiques vont vous encourager à profiter de toutes les occasions pour vous faire du bien et vous offrir une soirée plaisir. (A propos, si vous voulez vous amuser, lisez Osez la chasse à l’homme de Jane Hunt édité à La Musardine.) Les expertes épanouies vous inciteront, elles, à chercher un bon amant qui saura stimuler votre libido et vous faire connaître des sommets inexplorés. Les angoissées qui ne font pas confiance au préservatif vous conseilleront de faire un test VIH avant de passer à l’acte. Les pessimistes pensent que tant que vous ne l’essayez pas vous ne saurez pas si l’alchimie existe entre vous, ni si vous êtes tombée sur un égoïste qui éjacule trop vite et qui ignore tout du clitoris, ou un émotif qui perd son érection en route... Les sentimentales vous pousseront à trouver un compagnon stable, n’envisageant même pas que l’on puisse dissocier le sexe de l’amour et s’intéresser physiquement à un homme sans en être follement amoureuse!

Tout dépend de ce que vous ressentez et du contexte dans lequel vous vous trouvez. Quel que soit votre âge, s’il s’agit d’une envie clairement physique, que vos hormones et cet homme stimulent votre libido, pourquoi vous en priver? Si votre compagnon d’un soir vous attire et vous plaît, s’il vous a délicieusement embrassée et qu’il a su échauffer vos sens, pourquoi ne pas poursuivre des ébats prometteurs? Si vous ne craignez pas pour votre réputation ou vos principes vertueux, si vous avez le goût des amours libertines et le corps qui exulte, pourquoi ne pas suivre votre envie du moment?

Ou déguster l’attente

Mais si cet homme vous plaît vraiment, si vous partagez des conversations passionnantes, si vous vous découvrez des intérêts et des goûts communs, si votre cœur s’emballe et que vous ne craigniez pas de tomber amoureuse, pourquoi ne pas prendre le temps de le connaître mieux? Et vous offrir le plaisir de faire durer cette rencontre qui pourrait devenir une belle histoire d’amour. Dans ce cas, évitez de vous précipiter sur lui et de lui faire croire que vous ne vous intéressez qu’à son physique. Prenez votre temps pour déguster la découverte, vous explorer et flirter avant de faire connaissance sexuellement. Cultivez avec délices ces moments précieux qui pourraient devenir inoubliables et constituer le mythe fondateur de votre couple.

 

A vos claviers

Juliette Buffat, sexologue, médecin-psychiatre et psychothérapeute FMH, elle pratique la sexologie depuis vingt-trois ans.

N'hésitez pas à poser vos questions

à Juliette Buffat

drbuffat@femina.ch

Publier un nouveau commentaire