news loisirs

    Olivia Hairay, meilleure bartender de Suisse!

    C'est au bar de l'Intercontinental Genève, où elle travaille, qu'Olivia Hairay nous a reçu. Entre confidences et sourires, la jeune femme de 23 ans nous a réalisé les deux cocktails qui ont épaté les jurys du concours Diageo.

    Publié le 
    9 Juin 2015
     par 
    Aude Haenni

    Ce 1er juin 2015 restera gravé dans la mémoire d’Olivia Hairay. A 23 ans seulement, la jeune femme a séduit le jury de la finale suisse de la compétition «Diageo Reserve World Class», le concours de mixologie réputé comme étant l’un des plus exigeants et haut de gamme au monde. Bartender à l’Intercontinental de Genève, elle est d’ailleurs la première Romande à remporter ce trophée. Fière, elle peut aussi l’être car le métier est réputé pour être plutôt masculin. «Bien sûr, il faut tenir la cadence, il fait chaud, il faut tenir bon… Mais les gens sont contents; c’est bien de voir des femmes derrière le bar!»

    Ce passage derrière le bar, elle l’a vécu avec un premier stage à l’Intercontinental alors qu’elle suivait des cours à l’Ecole hôtelière de Lausanne. «J’étais contente de me lever tous les matins, il y avait tout à apprendre, le matériel de bar, les alcools…» Admirative du travail des barmen, satisfaite d’avoir pu réaliser son premier cocktail, Olivia Hairay réalise qu’elle ne veut faire plus que cela. Elle quitte alors l’EHL et se voit être recrutée dans cet hôtel genevois qui a fait naître cette nouvelle vocation. «Peut-être que je regretterai un jour, mais pour l’instant, ce n’est pas le cas!» sourit-elle. Etre désignée meilleure bartender de Suisse ne peut que confirmer le talent de cette passionnée… qui n’a d’ailleurs qu’une année et quelques de métier derrière elle! Curieuse, s’inspirant de livres et d’émissions, des différentes cultures amenées par la clientèle étrangère, Olivia Hairay, qui n’est à l’heure actuelle que commis de bar, deviendra bientôt barmaid.

    Le prochain défi

    En attendant, pour parfaire ses lacunes, elle participera au BootCamp de Madrid, entraînée par l’un des meilleurs barmen au monde, Max la Rocca. Puis elle s’envolera pour Cape Town, en Afrique du Sud, fin août afin de défendre les couleurs de la Suisse pour la grande finale, où elle se mesurera à 56 autres participants. Car oui, à peine remise de ses émotions, Olivia Hairay se retrouve face à un défi de taille. «La pression monte doucement… Il va falloir se mettre au travail, mettre en place un planning d’entraînement.» On lui fait confiance.

    Et à défaut de pouvoir la rejoindre sur place, on ira l'encourager au Poolside de l'hôtel et déguster ses créations et des gin tonic revisités, la tendance de cet été!

    Olivia Hairay réalise ici un gin tonic avec des zestes de pamplemousse et des fleurs de camomille séchées.

    Les cocktails présentés au concours

    Plus de 10 heures d'épreuves intenses ont amené Olivia Hairay sur la première place du podium lors du «Diageo Reserve World Class» au Raygroski à Zurich. Grand professionnalisme, passion et personnalité créative ont bluffé le jury.

    Pour Femina, la bartender a accepté de réaliser ces deux cocktails qu'elle a présenté lors de la compétition. Découvrez-les ci-dessous.

    Le «Don’t Cross Tijuana»

    Le Market Challenge, c’est: un thème tiré au sort («Mexican Night»), 40 francs en poche et 20 minutes au magasin. Avec ceci, Olivia a réalisé le «Don’t Cross Tijuana» et partage pour vous sa recette améliorée. «Au concours, c’était vraiment très très fort!», lance-t-elle avec un petit sourire.

    Il vous faut:

    - 5 cl. de Tequila. La Don Julio Blanco apporte ce petit côté agave que recherchait Olivia

    - 2 cl. de jus de citron vert

    - 1,5 cl. de sirop de piment (une infusion de piments, de sauce aigre-doux et de sirop de sucre de canne)

    - 2,5 cl de lait infusé au piment et à la farine de maïs

    - Un poivron jaune

    Versez dans un shaker la tequila, puis le jus de citron vert, le sirop de piment et le lait infusé. Shakez avec de la glace et versez dans un verre old fashioned rempli de glace pilée. Décorez avec une lamelle de poivron et servez avec 2 pailles. Dégustez le cocktail accompagné de tacos, Mexican Night oblige!

    Le «Forestochi»

    Pour le thème du Red Carpet, Olivia s’est inspirée du film «Princesse Mononoké». Branches de bambous, bulles de saké, bande-son de circonstance, la bartender a proposé au jury une ambiance féerique. Et un cocktail puissant et complexe, le «Forestochi». Elle nous le dévoile ici… Même s’il sera compliqué de le réaliser chez vous.

    - 1,5 cl. de rhum Ron Zacapa, rond et vanillé

    - 3,5 cl. de Bulleit Bourbon, sec et boisé

    - 1,5 cl. de liqueur de cacahuète et d’œufs faite maison

    - ¼ de cc. de bitter Tanqueray Ten (réalisé avec des graines de cardamome, des graines de persil, du lait de coco et du fruit de la noix de coco)

    - 1 citron

    Avant tout, rafraîchissez le verre à mélange avec des glaçons, pour que ça soit très frais. Ajoutez aussi des glaçons dans le verre à porto, que vous retirerez juste avant d'y mettre le cocktail.

    Versez dans le verre à mélange le rhum, le bourbon, la liqueur et le bitter. Mélangez le tout et servez. Terminez le cocktail en exprimant le zeste de citron (c’est-à-dire faire gicler une lamelle de citron en dessus du verre) pour apporter de la fraîcheur.

    Les étapes des deux recettes sont à découvrir en images dans notre galerie.

    A lire également
    DR
    La rédaction de Femina a sélectionné 30 établissements qui valent le détour.
    O
    cocktail gros glaçon sphérique tendance
    Le barman Rich Hunt nous explique comment réaliser un gros glaçon sphérique.
    O
    DR
    Du rouge, du vert, des bulles… L’esprit de Noël habite ces délicieuses mixtures élaborées par les barmen du Lausanne Palace.
    O