news loisirs

    5 raisons d'aimer «My Name is Billie Holiday»

    La chanteuse et actrice française Viktor Lazlo publie son second roman, une fiction autour de la chanteuse de jazz décédée Billie Holiday.

    Publié le 
    19 Octobre 2012
     par 
    vfournier

    1)      Vous n’aimez pas Billie ? Vous aimerez ce livre de fiction contemporaine qui n’est donc pas une biographie de la grande chanteuse de jazz des années 40 et 50. C’est la biographie de Sarah, Anglaise d’aujourd’hui qui n’est pas au top de sa forme et qui voit apparaître ponctuellement au fil de ses trips le fantôme de Billie Holiday. On y découvre néanmoins quelques petites tranches de la vie de cette femme écorchée vive, grandie dans un bordel, maltraitée par les hommes malgré un immense talent, profondément malheureuse, disparue prématurément à cause de ses excès.

    2)      Court, intense, sans chichi, ce n’est pas un polar avec des milliers de détails. On reconstruit chapitre par chapitre la vie de Sarah, de sa mère Claudine, et de Billie Holiday qui a évidemment un lien avec le secret de famille qui a pourri l’enfance de Sarah. On passe de Londres à New York, puis Paris, des années 20 aux années 2000. Ca vous parlera.

    3)      Je ne connaissais pas vraiment non plus Viktor Lazlo, française d’origine antillaise, chanteuse qui fait aussi l’actrice et a écrit un premier roman en 2010, La Femme qui pleure, qui aurait pu parler de Billie. Je ne pourrais citer aucune de ses chansons (et vous ?) alors que je connais le répertoire de Billie plutôt bien. Mais je sens que les deux femmes, qui se cachent pareillement derrière un nom masculin qui n’est pas le leur, ont un lien karmique…

    4)      Viktor Lazlo en a fait un spectacle qu’elle a joué en Belgique et qui sera à Paris en novembre et décembre 2012, mi chantée, mi lue, Vous n’aimez pas Billie ? Vous l’aimerez ensuite. Mais vous serez peut-être un peu triste.

    He isn't true,
    He beats me, too, What can I do?
    Oh, my man, I love him so
    He'll never know
    All my life is just despair
    But I don't care
    When he takes me in his arms
    The world is brigh

    5)      Après avoir lu ce livre ou peut-être vu le spectacle, vous aurez envie d’acheter l’intégrale de Billie Holiday, disparue en 1959. Don’t Explain, Good Morning Hearthache, My Man, Summertime, I Cried for you, More than you know, Night & Day, Solitude, de la mélancolie par kilomètres de tours de vinyle…

     

    My name is Billie Holiday, Viktor Lazlo, éditions Albin Michel, 180 pages.

    Billie Holiday, spectacle musical de Viktor Lazlo, mise en scène d’Eric-Emmanuel Schmitt, Théâtre Rive Gauche, Paris 14e, du 23 novembre au 20 décembre 2012.

    A lire également
    top chef cuisine plat émission soirée dégustation
    L’occasion de goûter (enfin!) les délices préparés durant l’émission.
    O
    On vous a «par mégarde» raconté la fin d’un épisode? L’heure de la vengeance a sonné…
    O
    Pour sa 53e édition, le festival accueillera Elton John, Janet Jackson, Bon Iver, Slash, Rita Ora et Sting, du 28 juin au 13 juillet.
    O
    Cuisine
    «Est-ce que cette branche de céleri m'apporte de la joie..?»
    O
    Voyage
    Vous aspirez davantage à des vacances plus green, sans (trop) de traînées de kérosène pour y arriver? Cette sélection de lieux est faite pour v(n)ous.
    O
    Cuisine
    Dans les Grisons, une ferme salmonicole durable offre un poisson de qualité qui se retrouve sur la table des restaurants.
    O