culture

    «Dear Caroline», un rayon de soleil sur YouTube

    Pétillante, honnête et authentique, elle fait partie des YouTubeuses suisses les plus populaires. Rencontre avec Dear Caroline, une jeune femme pleine de vie qui nous fait rire et nous inspire… en vidéos.

    Publié le 
    4 Octobre 2016
     par 
    Ellen de Meester

    «Je pense que l’optimisme et la confiance en soi sont des muscles. On naît tous avec, mais pas tout le monde ne les entraîne.» Ainsi Caroline Leuba résume-t-elle sa philosophie de vie, d’une positivité à toute épreuve. Sur YouTube, elle est connue sous le nom de «Dear Caroline» ou encore «carotte», le petit surnom affectueux que lui réservent ses quasi-400 000 abonnés. Son sourire, perceptible même par téléphone, est aussi contagieux qu’il semble perpétuellement illuminer son visage.

    L’univers de cette belle Genevoise de 25 ans, ou ce qu’elle nous en dévoile au-travers de ses vidéos, est un joyeux concentré de «girl talks», de beauté, de mode, de rires et de thèmes plus sérieux qu’elle aborde sans aucun tabou. Toutefois, Caroline ne fait pas partie de ces créatrices de contenu «copié-collé» qui reprennent dans leurs contenus en ligne des sujets quasiment identiques. Pour n’en citer qu’une seule, sa série «Nos pensées» (vidéos dans lesquelles elle narre les pensées des filles dans une situation particulière comme sous la douche ou pendant les règles…) est peut-être l’un des meilleurs exemples de son originalité et de son humour.


    © Dear Caroline

    Naissance d’une étoile 2.0.

    Lancée en 2013, la chaîne «Dear Caroline» fait indéniablement partie des plus populaires de Suisse. «Je pense que comme beaucoup d’autres, ma chaîne est née par hasard, explique-t-elle. Je terminais mes études d’audiovisuel au Tessin lorsque j’ai découvert l’univers des YouTubeuses «lifestyle.» Après mes cours, je regardais des vidéos pour me changer les idées et cela me faisait beaucoup de bien: dans ma classe, j’étais la seule fille et j’habitais loin de mes amies, restées à Genève. Le côté girly me manquait et je le retrouvais dans ces vidéos.»

    C’est lorsque la meilleure copine de Caroline lui a soudainement demandé pourquoi elle ne passait pas devant la caméra qu’elle a finalement décidé de se lancer.

    «Au fond, ça avait du sens, se remémore-t-elle. J’ai toujours fait du théâtre, j’aime parler et partager et je me diplômais en tant que filmmaker… Sans trop y réfléchir, j’ai posté une première vidéo: ça m’a plu, ça a plu aux gens, les vidéos se sont enchaînées et les abonnés ont suivi. Je ne me posais pas trop de questions, à l’époque je ne savais pas que cela pouvait devenir plus qu’un hobby.»


    © Dear Caroline

    Une belle famille de «chipies»

    Comment ne pas être séduite par les plaisanteries et la joie de vivre de la jeune femme? Son compte Instagram fait partie des plus suivis de Suisse et lorsque Caroline parle de ses followers, c’est avec beaucoup de tendresse: «J’ai la chance d’avoir des abonnés incroyables! Sur ma chaîne, vous ne trouverez que très peu de personnes négatives («Je touche du bois», ajoute-t-elle). Je reste aussi sincère et naturelle que je le peux et cela, je pense qu’elles l’ont compris.»

    Si ses abonnés l’appellent «carotte», un surnom qu’elle porte depuis l’enfance, Caroline les désigne comme étant «ses chipies» et ses «chip’s». Sa communauté, elle la porte dans son cœur:

    «Il y a un véritable échange entre nous, estime-t-elle. Certaines me voient comme une grande sœur, d’autres une copine. Elles me disent souvent que je les aide beaucoup, que je leur donne le sourire et c’est réciproque!»

    Tête joliment faite, tête bien remplie, Caroline comprend bien quel genre de responsabilités accompagnent forcément le rôle d’influenceuse web. «En tant que YouTubeur, nous sommes libres de créer le contenu qui nous plaît, raisonne-t-elle. Mais c’est une liberté à double tranchant, car il faut être conscient que ce que l’on fait et dit va être suivi, interprété, parfois appliqué.»

     

     

    Franchise et authenticité

    Sur la chaîne de Caroline Leuba, il n’est pas question uniquement de jeans et de mascara. Les sujets plus lourds, mais nécessaires, y trouvent également leur place, abordés avec la délicatesse et la maturité dont peuvent réellement bénéficier les jeunes filles en quête de réponses: drogue, alcool, manque de confiance en soi, chirurgie esthétique… Dear Caroline ouvre le dialogue avec beaucoup d’honnêteté et d’ouverture d’esprit. Loin de «raconter sa vie», elle propose des clés de compréhension, des réflexions personnelles et ne porte aucun jugement. Jamais. Voilà une manière de voir les choses qui nous fait vraiment du bien.

    Et pour ce qui est de la confiance en elle, la jolie brune est un peu pareille que nous: «Comme tout le monde, j’ai mes moments de doute, de réticence, avoue-t-elle. C’est normal, c’est la nature humaine. Surtout que sur YouTube, on s’expose vraiment aux jugements et aux critiques des autres. Mais si on se laisse contrôler par ses peurs, on ne fait plus rien dans la vie.»

     

     

    Un sourire qu’on aime retrouver

    Si Caroline déploie d’excellents conseils pour se sentir mieux dans sa peau, peut-être est-ce grâce au chemin personnel qui est le sien: «Aujourd’hui, je suis plus indulgente envers moi-même, à l’aise avec le fait de ne pas être parfaite, explique-t-elle. On ne peut pas contrôler le jugement des autres, mais on peut travailler sur notre auto-jugement. D’ailleurs, j’ai certainement déjà fait des vidéos dans lesquelles je me trouve complètement ridicule. Tant mieux! Ça m’apprend ce qui est à refaire et à éviter. En plus, ça donne des super dossiers à mes amis pour se moquer de moi… j’adore!»

    Cette tranquillité posée, assurée, mêlée au tourbillon de bonne humeur et de fraîcheur qu’on retrouve dans les vidéos de Caroline font d’elle une YouTubeuse unique. Sans doute sa manière optimiste de voir la vie émane-t-elle des contenus visuels qu’elle produit, au-travers de ce sourire qui embellit nos journées: «J’essaie de voir le positif dans chaque point négatif. C’est une façon de voir la vie, c’est une question de perspectives.»

    Paroles inspirantes, message encourageants, nous sommes déjà complètement fans! Sans oublier le fait que Dear Caroline nous fait rire aux éclats, nous émeut et nous donne de très bons conseils (si, si, on en a testé quelques-uns!) Une petite perle youtubesque à découvrir sans plus attendre, si vous ne la connaissiez pas déjà.


    Dear Caroline en 10 questions


    © Dear Caroline

    FEMINA L’endroit que vous rêvez de visiter?
    Dear Caroline La Birmanie, le Pérou, le Japon… ah, on avait dit un seul endroit?

    Ce que vous répondiez lorsqu’on vous demandait ce que vous vouliez être plus tard?
    Comédienne.

    Les trois indispensables de votre trousse à maquillage?
    Un anticernes («Age Rewind» de Maybelline), un mascara («Better than sex» de Too Faced) et un crayon à lèvres («Soar» de MAC).

    Un livre que vous avez eu du mal à reposer?
    «L’histoire de Pi» de Yann Martel, «Cinquante Nuances de Grey» de E.L. James (j’ai beaucoup de mal à ne faire qu’un seul choix, comme vous le voyez).

    La série qui vous rend complètement addict?
    «Orange is the new black».

    Si vous aviez la chance de déjeuner avec la personne de votre choix?
    L’écrivain et conférencier Eckhart Tolle.

    Les pièces indispensables de votre dressing?
    Des petites bottines à franges, une veste en cuir et un jean taille haute.

    Votre plus grande source d’inspiration?
    La vie, les gens que je croise, les rencontres que je fais.

    Ce qui vous stresse?
    La routine! Et les mouches quand j’essaie de dormir…

    Ce qui vous permet de décompresser?
    Les voyages, le sport et la musique!


    A lire aussi:
    «Coucou les girls» parodie les YouTubeuses beauté
    «Eat Smart», des recettes pour une vie plus saine
    Une vidéo humoristique pour parler d'endométriose

     

     

    A lire également
    Deux ans après la diffusion du dernier épisode, HBO promet une suite retentissante... le 9 juin 2019!
    O
    Il y a 20 ans sortait la trilogie «Matrix» des sœurs Wachowski. Depuis, le monde n’est plus vraiment le même.
    O
    Voyage
    Vous aspirez davantage à des vacances plus green, sans (trop) de traînées de kérosène pour y arriver? Cette sélection de lieux est faite pour v(n)ous.
    O
    Cuisine
    «Est-ce que cette branche de céleri m'apporte de la joie..?»
    O
    Cuisine
    Dans les Grisons, une ferme salmonicole durable offre un poisson de qualité qui se retrouve sur la table des restaurants.
    O