cuisine

    Les Food Trucks envahissent Lausanne

    Pour dévoiler sa programmation 2015, «Lausanne à Table» a organisé le 1er Food Truck Festival romand le 28 mai dernier. L’occasion pour Femina de partir à la rencontre de cinq femmes ayant choisi ce mode de restauration peu commun.

     

    Publié le 
    23 Mai 2015
     par 
    Aude Haenni

    Jeudi 28 mai dernier, à Lausanne, 27 food trucks ont envahi la place de la Riponne pour le Food Truck Festival. Si l'on a pu déguster cette street food provenant des quatre coins du monde, on s'est aussi interrogé sur la motivation et le parcours de ces femmes ayant décidé de se lancer dans cette aventure particulière. Rencontre.

    Alexia Bertschi et Ann de Boismilon de The AB Pastrami & Co

    Alexia Bertschi et Ann de Boismilon ont créé leur petite entreprise il y a 2 ans, «chapeautée par l’aînée», la maman d’Ann, Lynn Neulinger. Car The AB Pastrami & Co, c’est avant tout une histoire de famille. Au premier abord, on se dit que proposer une préparation typique de New-York peut sembler original, mais le concept va bien au-delà de ça: la recette du pastrami a été héritée du grand-père, qui faisait partie de cette vague d'immigrants installés à New York durant la guerre. Ce mets, c'est pour ainsi dire «rendre une partie de l'histoire qui nous est importante.» Et les filles mettent un point d'honneur à anoblir cette préparation à base de viande de boeuf, réalisée à l’ancienne, de manière artisanale. Chose rare.
    Elles ont tout d’abord régalé les Nyonnais avec un take-away. Mais, habitées par une envie de bouger, Ann et Alexia décident en 2013 de tenter l’aventure food truck qui leur permettrait de présenter leurs produits autrement, de changer d’environnement et de faire un clin d’œil à cette spécialité issue des voyages du grand-père. «On a été dans les premières à faire le pas, et à l’époque, on se cassait les dents.» La cause à des flous juridiques… «Il y a 2 ans, c’était un casse-tête innommable. Les autorisations en ont aussi découragé plus d’un.»
    Si aujourd'hui les filles continuent avec leur take-away à Nyon et ouvrent un espace au Flon à la fin du mois, elles n’ont pas abandonné leur camion de la Riponne pour autant. «Le food truck s’adapte à un changement; une révolution dans la façon de consommer. Et avec ce festival, la ville montre qu’elle s’ouvre et que ça bouge. Et ça, c’est génial!»

    The AB Pastrami & Co, les lundis et mardis sur la place de la Riponne de 11h à 15h. www.abpastrami.ch

    Nicole d'Hummus & Friends

    Après avoir passé 12 ans à Barcelone à gérer un centre culturel et un restaurant, Nicole a eu l’envie de revenir au pays. Elle et son ami Hammad se voient bien implanter leur concept au centre de Lausanne. «Trouver un local, un loyer abordable… On s’est rendu compte que ça n’allait pas être possible.» Sans savoir que le food truck était en plein boom, Nicole songe à acheter une remorque et réussit à convaincre son ami, sceptique. «On avait cette vision du typique burger hot-dog… On a ouvert notre esprit: si les gens ne peuvent pas venir à nous, c’est à nous d’y aller! On aime participer aux événements culturels, sportifs.» Leur «cuisine sur pattes» trouvées, les idées mises en place, tout s’est concrétisé en 1 mois.
    Ouvert en novembre 2014, Hummus & Friends - qui propose des plats palestiniens savoureux, pays d’origine d’Hammad - a pris ses marques à la Riponne. Même si une certaine adaptation a dû se faire. «Le stock est difficile à gérer, il faut avoir une certaine logistique. De plus, on est très tributaire de la météo.» Le plus difficile? «Faire à manger devant les gens. On se sent observés!» raconte la restauratrice avant d’ajouter: «Mais on adore le contact direct, avoir une interaction positive que l’on n’a pas dans un restaurant.» Autant dire que les quelques points noirs sont vite balayés par l’optimisme de cette entrepreneuse: «C’est une cuisine du jour, il n’y a pas de possibilité de congélation. C’est proche de nos valeurs, le frais, le local, sourit-elle. Et on aime cette liberté de travailler où on veut, quand on veut!» S’il y a évidemment un règlement à respecter, Nicole souligne ici un point important. «Ce projet est très bien en complément des horaires très stricts en restauration, ça ouvre un marché.»

    Hummus & Friends, tous les jeudis à la Riponne, de 11h à 15h (19h s’il fait beau et chaud et s’il n’y a pas rupture de stock!) et à de nombreux événements estivaux, Paléo par exemple. www.hummusfriends.com

    Mizuho Lehmann de Tanoshii

    En avril de l’année dernière, Mizuho Lehmann et Pascal Basler partent en voyage au Japon. L’un tombe amoureux de cette nourriture si particulière, l’autre a toujours baigné dans le domaine de la cuisine. Il a suffi d’un appel d’offres de la Ville de Lausanne dans le journal pour se lancer dans l’aventure. «On a lu qu’ils voulaient changer l’ambiance de la Riponne en y mettant des remorques pour proposer de la nourriture. On a eu l’occasion de participer, on s'est dit: pourquoi pas!» explique Mizuho Lehmann. Les associés montent leur business en juin et intègrent le marché de la Riponne en faisant découvrir aux passants leurs nigiri, soupes miso, ramen et autres produits japonais, le tout sous tente. «On en avait vraiment marre… 1 h 30 pour monter, 1 h 30 pour démonter…» La solution ne pouvait que se trouver sous la forme d’une remorque. «Installés comme il faut, ça nous facilite les choses. On est plutôt contents, même s'il y a encore du boulot. Ayant nos cuisines à Malley, au niveau des déplacements, c’est un peu fatiguant.»
    Dans la tête de la suisso-japonaise, le restaurant serait l’idéal. «Les gens nous demandent où nous sommes! Si une occasion spéciale se présente, ça serait bien d'ouvrir un local.» Mais un local qui devrait remplir 3 conditions: «l’emplacement, l’emplacement et l’emplacement!» rigole-t-elle. «Ici, on l’a, mais on dépend de la météo. En hiver, c’est dur… Mais quand il fait beau, il y a de l’ambiance, c’est convivial! se réjouit Mizuho. Et, contrairement au restaurant, on n’est pas enfermé, on peut sortir tout de suite!»

    Tanoshii, les mardis et jeudis à la Riponne, de 9h à 22h (dépendant de la météo) et durant le marché les mercredis et samedis de 10h30 à 14h15. www.tanoshii.ch

    Ilkay Demircan de Pasta di Mamma

    Ilkay Demircan est infirmière de métier mais a toujours aimé cuisiner. En 2014, aidant des amis qui possédaient un food truck, les réflexions s’enchaînent pour Ilkay qui en arrive à une conclusion: «Je me lance!» En mars dernier, épaulée par son collègue Ozan Kaynak, elle pose ainsi son propre food truck sur la place de la Riponne, sur la place du Marché à Vevey. Yverdon sera la prochaine étape. «Et on a fait des demandes pour d’autres villes!» souligne-t-elle, ravie. Car en 2 mois seulement, Pasta di Mamma peut se targuer de servir une clientèle fidèle, surtout le soir. «Les pâtes à l'emporter, à manger à la maison, c'est pratique.»
    Réalisées artisanalement dans leur laboratoire la veille, les 6 sortes de pâtes sont cuites en 3 minutes sur place et les 6 sauces maison sont réchauffées en même temps. Efficace, rapide. Ilkay ne voit d’ailleurs que du positif avec le food truck. Le mauvais temps ne lui fait pas peur car, «lorsqu’il y a du soleil, ça compense!». Elle souligne la liberté que procure ce mode de restauration que ce soit au niveau du choix des emplacements ou des jours de congé, contrairement à un restaurant «où l’on est attaché à 100%». Et il y a le partage avant tout. «L’échange culinaire, c'est ce qui me plaît; les gens discutent, posent des questions, sur les allergies, sur les goûts. Je connaissais ça en tant qu’acheteuse, maintenant c’est en tant que vendeuse!»

    Pasta di Mamma, les lundis et jeudis sur la place de la Riponne, de 10h à 22h. www.pasta-di-mamma.ch

    Le Food Truck Festival en 2 mots

    Plus de 6000 participants s'étaient inscrits sur la page Facebook du Food Truck Festival, manifestation organisée pour le lancement de la programmation 2015 de Lausanne à Table. Aux environs de midi, ils étaient plus de mille curieux gourmands à venir participer à l'un des événements de l'année à ne pas manquer. Du soleil, des bons produits, mais un point noir: il aura fallu 45 minutes d'attente environ pour se sustenter à l'un des 27 food trucks installés à la Riponne...

    La foule en image sur la page Facebook!

     

     

    A lire également
    food truck dans une rue à Paris
    La mairie de Paris a décidé de favoriser leur développement...
    O
    Les «food trucks», ces cantines itinérantes made in USA, débarquent en Suisse.
    O
    restaurant Luncheonette Café take away Lausanne
    A midi, nous sommes de plus en plus pressés.
    O
    • Beauté
      L'Occitane en Provence

      Parfum Maison Bastide des Roses

      26.- CHF

    • Beauté
      L'Occitane en Provence

      Collection de miniatures Fleurs de Cerisier

      36.50 CHF

    • Beauté
      L'Occitane en Provence

      Coffret Cadeau Soin du Visage Karité Riche

      69.- CHF

    Vision
    Tour d'horizon de quelques astuces pour aménager son intérieur sans agresser ses pupilles...
    Swissquote
    Pour ceux qui veulent investir, le défi est énorme: selon le gagnant, le visage économique sera très différent.