cuisine

    Cuisine italienne: 8 habitudes de table qui nous surprennent

    Le 17 janvier a été proclamé journée internationale de la cuisine italienne. Voilà une excuse parfaite pour se préparer un délicieux (et énorme) plat de pâtes ce soir… Si vous ne les avez pas déjà adoptées, voici les habitudes de table façon «Dolce Vita.»

    Publié le 
    17 Janvier 2017
     par 
    Ellen De Meester

    Le peuple italien s’est vu, au fil des années, associé à un nombre titanesque de clichés. Et comme les stéréotypes ne sont souvent pas davantage que cela, nous avons appris à les considérer avec méfiance. Mais s’il y a bien quelque chose qu’on ne pourra jamais leur copier et encore moins leur enlever, ce sont bien leurs habitudes alimentaires. La plupart d’entre nous s’est déjà surprise à rêver d’une assiette de spaghettis, d’une boule de glace Stracciatella ou d’une part de tiramisu; mais savons-nous également comment les déguster à la manière des véritables Italiens?

    Voici de quoi ne plus jamais avoir l’air d’une amatrice en matière de «Dolce Vita», la prochaine fois que vous serez attablée en compagnie de vos amis (ou de votre belle-mère) florentins.

    1. Les pâtes… c’est un art de vivre (qui ne se coupe pas)

    Les Italiens aiment parler de ce qu’ils ont mangé et y accordent une portion de temps considérable. Et par-dessus tout, ils sont absolument incollables sur le sujet des pâtes. Si nous nous les octroyons une ou deux fois par semaine, soit en reines uniques du plat, soit en guise d’accompagnement, cela ne saurait être vrai en Italie: l’idée de faire cohabiter des fusilli et un cordon-bleu sur la même assiette scandaliserait n’importe quel italien qui se respecte. Les pâtes sont servies seules, en «primo», c’est-à-dire en première partie du repas. Et interdiction de les couper, car l’art d’enrouler le plus fin spaghetto autour de sa fourchette (ne leur parlez même pas de cuillère) relève du bon sens le plus commun.

    2. Les légumes sont un accompagnement

    Toujours dans la même idée, les légumes et la viande sont souvent servis séparément, selon les régions: c’est le «secondo piatto», ou le plat secondaire. Lorsque nous leur évoquons l’idée de présenter un blanc de poulet, des haricots verts et des pâtes dans une même assiette, certains haussent les sourcils.Il arrive aussi que l'on serve des légumes en accompagnement, après les pâtes. D’ailleurs, les Italiens préfèrent les légumes de saison, une très bonne habitude qu’on devrait leur piquer de toute urgence.


    © Pinterest epicurious

    3. L’horaire est primordial

    L’heure de la prise des repas ne met pas toujours d’accord les peuples des différentes contrées du monde. En Italie, conformément aux coutumes du Sud, l’on s’attable plutôt tard pour le souper (ou «la cena»), c’est-à-dire entre 20 h et 22 h. Mais les tendances varient, comme elles le font souvent, entre le Nord et le Sud du pays.

    4. Le pain ne contient pas de sel (et pour une bonne raison!)

    En Toscane, le pain n’a franchement pas beaucoup de goût (surtout pour les Français habitués aux baguettes) – ou alors c’est uniquement sur la croûte que sont parsemés quelques gros grains de sel. Que cela vous plaise ou non, il s’agit d’une habitude qui s’explique facilement: le pain n’est pas une entrée en matière, mais un outil qui s’avère très utile lors du repas, notamment pour essuyer son assiette, afin de n’en laisser la moindre miette… En d’autres termes, il remplace la fourchette lorsque celle-ci ne peut remplir correctement sa mission. (Cette habitude s’appelle d’ailleurs «fare la scarpetta» ou littéralement «faire la petite chaussure», décrivant l'action de saucer son plat).


    © Pinterest about.com

    5. On boit de l’eau ou du vin à table

    Pour accompagner leurs tagliatelles ou leurs lasagnes, nos amis italiens se contentent d’eau (plate ou gazeuse) et de vin (qu’ils choisissent avec minutie et auquel ils s’y connaissent souvent mieux que nous). Encore une habitude que nous devrions imiter, d'autant plus que le régime méditerranéen est considéré comme l’un des plus sains au monde, en raison de la quantité de poisson, d’huile d’olive et de vin rouge qu’il comprend.

    6. Surtout, on prend son temps

    Lorsqu’un Italien (surtout issu des petites villes ou de la campagne) dîne ailleurs que chez lui, il s’étonne parfois de la rapidité avec laquelle les serveurs le débarrassent. Car en Italie, l’on prend le temps de savourer. Manger est un art, ainsi que la discussion qui accompagne le dîner. Souvent, l’on y passe des heures à table, dans la plus grande convivialité, prenant tout le loisir de laisser quelques pauses entre les plats. Encore une fois, voici une coutume de laquelle il serait bon de s’inspirer (car manger lentement donne davantage de temps au cerveau d'enregistrer le sentiment de satiété.)

    7. La salade s’accompagne d’huile et de sel

    Ah, nous qui aimons tant déverser une bonne sauce sur nos feuilles de salade… nous ne serions certainement pas comprises par les inventeurs de la pizza. Eux se contentent d’un filet d’huile d’olive, d'un peu de poivre et de sel sur leur salade (mais apprécient également le vinaigre) Et franchement, cela n’est pas aussi ennuyeux qu’il n’y paraît: c’est même très bon!


    © Pinterest 1001 consejos

    8. Le Tiramisu porte beaucoup trop bien son nom

    Pour finir, une petite goutte de culture italienne qui n’est pas autant une habitude de table qu’un détail lexical. Fameux dessert apprécié dans le monde entier, le traditionnel «Tiramisu» porte un nom qui nous parlera à toutes. En italien, «tiràmisù» signifie littéralement «tire-moi vers le haut», suggérant plutôt «remonte-moi le moral» ou «donne-moi de l’énergie.» Voilà qui ne tombe pas dans l’oreille de sourdes: nous savons quoi faire la prochaine fois que nous ressentirons un petit coup de mou…


    A lire aussi:
    Nos bonnes adresses pour un week-end à Pérouse 
    Le régime méditerranéen réduirait le risque d'accidents cardio-vasculaires
    Journée internationale de la cuisine italienne: nos idées de recettes

    A lire également
    La magie de Noël, c’est aussi les biscuits, surtout quand ils sont faits maison.
    O
    L'occasion de rendre hommage à tous les fruits et légumes violets.
    O