news beauté

    Parfums: un pschitt de fraîcheur

    Vingt ans après la révolution Calvin Klein et ses parfums aux effluves de linge propre, les eaux épurées sont de retour.

    Publié le 
    4 Avril 2016
     par 
    Valérie Fournier

    Jeremy Scott a lancé indirectement la tendance, avec son parfum en forme de spray de nettoyage estampillé Moschino. Le leitmotiv du directeur artistique un peu déjanté de la maison italienne: transposer des sujets du quotidien dans le monde du luxe. Sa première collection en automne 2014 avait fait le buzz avec ses codes inspirés d’une chaîne de fast-foods. Après un premier parfum, Toy, caché dans un nounours, voici le petit frère de l’Ajax vitres! Vendu dans un coffret sobre et blanc qui ménage l’effet surprise, Fresh Couture est un floral boisé. Une construction classique, note de tête dominée par les agrumes, cœur de fleurs blanches avec une touche de framboise, fond boisé soutenu par le patchouli et l’ambrox – molécule de synthèse à l’odeur animale qui a remplacé l’ambre gris (sécrété par le cachalot), désormais interdit. Les clientes apprécieront-elles cet humour? Telle est la question.

    Sources d’origine

    Chez Calvin Klein, CK2 renoue avec l’androgynie, vingt et un ans après CK One qui avait lancé la mode des eaux unisexe. Pureté absolue du flacon mais sensualité du jus, célébrant l’amour sans préjugés, symbolisé par un hashtag #the2ofus (nous deux), repris plus de 13 000 fois sur Instagram. Il a tout pour séduire: un départ frais mandarine-wasabi, la douceur de la violette et de l’iris, pour une note «pluie d’été dans la ville», et un fond boisé (encens, vétiver).

    D’autres classiques ont choisi ce printemps l’option transparence, telle l’Eau Florale Flower by Kenzo, l’Eau d’Issey Pure, ou encore Candy Kiss de Prada. La première est signée Alberto Morillas, fidèle à la gamme Flower depuis la première mouture en 2000. Dans cette version «contemporaine et très gaie», le parfumeur a gardé l’explosion de pétales de rose, métaphore du coquelicot, renforçant le côté sensuel par une infusion de vanille et un musc lumineux. L’Eau d’Issey Pure, elle, évoque comme sa version originale de 1992 le parfum de l’eau sur la peau d’une femme. Une formule courte, sans agrumes (rare), basée sur des effluves marins mais avec une facette charnelle plus présente cette fois (ambre gris et cashmeran – molécule entre le bois et le musc).

    Le musc est l’une des matières les plus utilisées pour créer un «parfum de peau», évoquant le coton blanc. C’est la note transversale choisie par Daniela Andrier pour composer Prada Candy Kiss, version particulièrement addictive de Candy, au sillage de vanille et fleur d’oranger donnant envie de câlins et de vacances.


    A lire aussi:
    Parfums: 4 nouveautés pour les vacances
    6 parfums aux ondes sensuelles
    L’iris bleu, l’or bleu de la haute parfumerie


    3 questions à Faniela Andrier, parfumeuse

    Vos parfums sont très typés, notamment ceux de Prada, comment travaillez-vous?
    Il n’y a pas vraiment de brief traditionnel, avec des centaines de mots. Madame Prada sait que je suis la marque de près depuis des années et elle a confiance en ma compréhension de sa vision. Je me considère plutôt comme une traductrice, j’ai le bon alphabet, le bon vocabu laire.

    Candy est un gourmand, et Candy Kiss sa version fraîche, quels sont les ingrédients?
    Candy exprime le style Prada, la séduction poussée à l’extrême mais sans domination. Il a été créé en ne faisant aucun compromis, avec une surdose d’ingrédients, tout en restant équilibré. Sur Candy Kiss, nous avons remplacé la note caramel par le musc, charnel et réconfortant.

    Est-ce que la parfumerie, comme la mode, a tendance à abolir la différenciation de genre?
    Tout trend en parfumerie est une mauvaise nouvelle. Cela veut dire que tout le monde va sentir la même chose. Nos fragrances ne suivent pas de mode, elles sont des partis pris. Un jus très typé homme ou femme est synonyme de cliché; s’il est réussi, il doit sentir bon sur les deux.

    Notre sélection


    ©Corinne Sporrer

    Candy Kiss, eau de parfum, Prada, env. 140 fr. les 80 ml.
    L’Eau d’Issey Pure, eau de parfum, Issey Miyaké, env. 113 fr. les 50 ml (dès le 25 avril 2016).
    Flower by Kenzo, eau florale, env. 53 fr. les 50 ml.
    L’Eau de Paille, eau de parfum, Serge Lutens, env. 108 fr. les 50 ml.
    Trussardi Donna, eau de toilette, env. 72 fr. les 50 ml (disponible dès mi-mai 2016).
    Fresh Couture, eau de toilette, Moschino, env. 89 fr. les 100 ml (existe en 30 et 50 ml).
    CK2, eau de toilette, Calvin Klein, env. 79 fr. les 100 ml.

     

    A lire également
    Piquantes, non genrées, parfois légèrement vulgaires, les senteurs de ce début d’année imposent de nouveaux codes.
    O
    Femme se démaquillant les yeux
    En matière de beauté, on finit par perdre son latin à force de lire tout et son contraire. Le point sur quelques fausses bonnes idées.
    O
    Sa visagiste vient de révéler la recette... et il n'y a rien de plus simple!
    O
    Voyage
    Le froid, la neige… la météo nous donne envie de nous téléporter sous des cieux plus cléments. C’est le moment idéal pour booker nos futures vacances
    O
    News loisirs
    Pour inviter le soleil dans notre assiette, en découvrant des saveurs venues des quatre coins du monde!
    O
    Cuisine
    Des plats sains, beaux et surprenants: voilà les exigences des foodies du moment.
    O